«

»

Mar 16

4 gestes indispensables pour s’occuper de ses semis intérieurs

DSCF2732Les premiers semis en intérieur ont bien poussé et il est maintenant grand temps pour moi de m’en occuper comme il se doit. Je ne voudrais pas voir tous ses petits plants que j’ai bichonné jusque là mourir parce que je ne leur ai pas donné les soins nécessaires ! Pour ne rien oublier d’une année sur l’autre, je me suis donc constitué un petit top 4 des choses à faire pour ces plants qui entrent dans la phase difficile de l’adolescence…

Je rappelle qu’à ce stade là, j’ai coupé le chauffage de l’enceinte de germination et ce dès l’émergence des cotylédons afin d’éviter une croissance excessive et inadaptée des plants et que je maintien une lumière artificielle en journée jusqu’à ce que la lumière naturelle soit suffisante pour prendre le relai.

 

L’éclaircissage

J’ai toujours énormément de mal à me décider à éclaircir mes godets mais c’est pourtant indispensable. Cette année, j’ai semé deux graines par godets et lorsque les deux ont pu germer, les plants qui en résultent se retrouvent vite à l’étroit dans leurs contenants. Il faut donc sacrifier le plus chétif pour que le second puisse profiter pleinement de son logement et bénéficier de l’ensemble de la nourriture à disposition.

Que faire alors des plants surnuméraires? Au lieu de les jeter, tentez de les repiquer comme l’explique Yannick dans sa dernière vidéo! Cela demande un peu de travail en plus mais vous évite cette désagréable sensation de gaspiller Sourire.

 

L’aération

Comme je fais pousser mes semis dans une enceinte plus ou moins close (impossible pour moi de les en sortir car mes chats considèrent mes semis comme une vraie aire de jeu !), l’humidité intérieure est très importante. Au début, elle était due principalement à mes arrosages, maintenant c’est à cause de la respiration des plants. Or, vous le savez certainement, excès d’humidité = risque de maladies. Il est donc primordial d’aérer quotidiennement cette enceinte afin d’en retirer l’excédent d’humidité et de renouveler l’air tout simplement.

 

L’arrosage

C’est un point extrêmement important et l’on pourrait lui consacrer des heures tant il existe de méthodes d’arrosage des semis. Pour ma part, je préfère arroser “beaucoup” mais peu souvent plutôt que peu mais quotidiennement.

En effet, les légumes sont souvent naturellement adaptés à des périodes de sècheresse plus ou moins longues et il faut entretenir cette adaptation dès qu’ils sont tous jeunes. De plus, un arrosage fréquent, surtout par le dessus, va former une zone humide dans les premiers centimètres du substrat. Votre plant n’aura donc pas besoin d’émettre de longues racines pour se ravitailler en eau et à terme on obtient un plant avec un système racinaire très peu développé qui ne tiendra pas le choc lors de la mise en terre. A l’inverse, si l’on arrose peu souvent mais avec de plus grandes quantités, l’eau ira se stocker plus en profondeur dans le godet et forcera le plant à allonger ses racines pour aller puiser l’eau.

De plus, une humidité permanente en surface est propice au développement de champignons sur le dessus de votre substrat qui pourraient causer du tort à vos plants.

Enfin, une fois les racines bien développées, je n’arrose plus que par capillarité. C’est à dire que je dépose mes godets dans une terrine que je remplis d’eau. Le tout reste en place quelques heures, le temps que l’eau monte dans les godets (par capillarité !).

 

Le durcissement

Enfin, dès lors que les températures extérieures commencent à grimper et que le soleil pointe à travers les nuages, il est important de commencer la phase de durcissement des semis qui consiste à habituer les plants aux conditions extérieures. Sans cette phase, il est très probable que les plants meurent très rapidement suite à leur mise en terre.

Pour cela, il suffit de sortir les jeunes plants lorsqu’ils ont plusieurs vraies feuilles et à un moment de la journée où il fait beau et pas trop froid. Je commence en général à les sortir une demie heure ou une heure par jour pendant une semaine puis j’allonge le temps de séjour à l’extérieur de jour en jour. Toutefois, attention à ne pas brusquer les choses car le durcissement pourrait alors avoir l’effet inverse et fragiliser les plants. Au début, il est très important de maintenir une certaine protection des plants, notamment contre le soleil. Des brulures irrémédiables sont vite arrivées alors n’oubliez pas de mettre un petit ombrage.

 

Quels sont les soins que vous apportez à vos semis? Comment les habituez vous aux conditions extérieures?

 

 

5 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. helene d

    bonjour petites questions , pour ma part j’ai mes poivrons a 4feuilles , et les tomates en routes , engrais ou pas ? merci

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Avant de commencer, une règle générale à appliquer avec les engrais : mieux vaut pas assez que trop. Tes plantes te le feront savoir si elles ont faim (ralentissement de croissance, feuilles qui commencent à jaunir légèrement) et il ne sera pas trop tard à ce moment là. Un engrais liquide et hop dès le lendemain ça ira mieux.

      Sinon, pour en revenir à ton cas, ça dépend du terreau que tu as utilisé, dans quoi ils sont, la contenance etc. Peux tu me renseigner la dessus? Si tu veux une photo m’aidera à te conseiller :) Tu peux envoyer ça à tousaujardin35@gmail.com

      A bientôt,
      Romain.

  2. Marion

    Bonjour Romain,

    Tout d’abord un grand merci pour ton site. Etant très novice avec une main peu verte, tu as été une vraie mine d’informations pour mon premier potager !

    Donc, histoire de mettre toutes les changes de mon côté, j’ai utilisé le calendrier lunaire, après tout, les anciens le faisaient, et on remarque bon nombre de fois qu’ils étaient loin d’être bêtes !

    Ce qui fait que, au bon jour et à la bonne lune, j’ai lancé mes semis de tomates, tomates cerise, concombre et melon.
    Ils ont tous été fait dans des pots en tourbe, exposés et arrosés de la même manière, pas de jaloux.

    Mais voila, j’étais toute fière, un nombre impressionnant de graine de tomate cerise a germé (j’en ai mis 3/pot, j’ai une moyenne de 2.5 germés). Mes semis, à ma grande joie, n’ont pas filés même en étant à l’intérieur, et j’ai même le plaisir de voir apparaitre les premières vraies feuilles.
    Les tomates ont également bien pris, même si le cotylédons par rapport au semis est plus faible. Ici aussi, ils ne filent pas, et les premières feuilles poussent.

    Victoire me diras-tu… Sauf que ! mes pots avec concombre et melon sont restés désespérément vides.. Sans plus d’espoir que cela germe (17 jours après le semis), j’ai tout renversé à la recherche des graines pour comprendre la cause de l’échec. Quelques graines montraient des signes de pourrissement, d’autres étaient comme si elles n’avaient jamais été en terre.
    Et surtout… 2 de mes graines de concombre ont bien germés mais à l’envers !! donc les racines vers le haut et le cotylédon qui filait tout droit vers le fond.

    Je suis sceptique quant à ce qui peut expliquer ce raté… Je vais réessayer, mais je ne voudrai pas « gacher » les graines, as tu quelques conseils ?
    Sachant que pour ce qui est de faire germer dans du coton je suis archi-nulle, il n’y a jamais rien qui sort…

    Merci d’avance !!

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour ton commentaire,il fait très plaisir !

      Pour tes graines, les concombres qui ont germé auraient fini par apparaitre mais les plants auraient été chétifs. Au semis, il faut les mettre sur la tranche, ca aide la racine à filer vers le fond et les cotylédons à remonter. Quant au faible taux de germination, je ne vois pas trop le problème à part les graines elles même. Elles sont de cette année? Où les as tu acheté?

      A bientôt,
      Romain

      1. Marion

        Merci pour ta réponse.

        Ce sont des graines Vilmorin, j’ai à chaque fois choisi des variétés rustiques en fuyant les hybrides.

        J’ai mis les graines sur la tranche mais couchées, peut être aurais je du les mettre la pointe vers le haut ?

        Je soupçonne un surplus d’arrosage, ca n’a pas du gêner mes tomates mais peut être que le concombre y est plus sensible

        J’ai utilisé du terreau potager de chez botanic, peut être qu’il n’aime pas meme si je ne vois pas trop pourquoi. Peut être ai je aussi été trop pressée, et que la période n’était pas idéale. J’ai coupé le chauffage entre temps, peut être qu’ils n’ont pas aimé

        Merci pour ton temps et ton aide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*

CommentLuv badge