«

»

Mar 11

Amendement, fertilisant, engrais pour le potager : quelle différence?

Récemment, Nigotfx m’a demandé sur Twitter si le fumier de cheval ferait un bon amendement pour son nouveau potager. Comme les 140 caractères de Twitter c’est assez restreint, j’ai décidé de lui répondre par article. Et ô chance ! Ce seront même deux articles que je consacrerai à lui répondre ! Alors, si vous aussi vous avez des questions auxquelles vous aimeriez que je vous aide à trouver des réponses, n’hésitez pas à me les poser en commentaires, sur Facebook ou Twitter !

Bref avant d’entrer dans le vif du sujet (et ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque de vous parler de fumier), j’ai pensé qu’il était bon de revenir sur ce qu’étaient les fertilisants d’une manière plus générale et sans se perdre dans les détails.

 

Fertilisant

Les produits fertilisants sont des substances qui, comme leur nom l’indique, aident à rendre vos cultures plus fertiles et ainsi a améliorer la qualité et/ou la quantité de vos productions. On en distingue deux types principaux que vous connaissiez déjà surement, au moins de nom, les engrais et les amendements (je reviendrai dessus un peu plus en détail dans la suite de cet article). Alors bien sûr, ces produits ne sont pas nouveaux et sont utilisés en agriculture au sens large depuis très longtemps, basé sur les observations de nos (très très lointains) aïeux. A cette époque, tout est donc basé sur des produits naturels (d’origine végétale la plupart du temps, mais aussi d’origine animale), ce sont les fertilisants organiques. Cependant, ces fertilisants sont très longs à se dégrader et donc à être assimilables pour les cultures, les jardiniers pressés des dernières décennies ont donc succombé à la “mode” des fertilisants minéraux. Mais bien entendu, il existe un revers de la médaille.. Les fertilisants minéraux sont en effet une source non négligeable de pollution, notamment des cours d’eau et des nappes phréatiques, sans oublier que leur production nécessite d’importantes quantités d’énergie. La récente prise de conscience des jardiniers de ce constat les poussent donc plutôt à s’orienter vers des fertilisants organiques.

 

vaporisation

Engrais

Voici donc le premier grand type de fertilisant, il est destiné directement aux plantes et leur fournit différents éléments nutritifs présents en quantité limitée dans le sol. En règle générale, on les utilise en cours de culture pour donner un petit coup de fouet aux plantes et améliorer leur croissance, leur floraison, leur fructification… Vous en trouverez facilement dans les commerces (bio ou non) mais il est aussi très simple de les fabriquer soi même. C’est par exemple le cas des purins de plantes, nos engrais naturels !

 

Amendement

L’amendement, à l’inverse de l’engrais, n’est pas destiné directement à la plante mais au sol. Il va s’agir d’une substance chargée d’améliorer la structure physique du sol par exemple en allégeant des sols trop lourds ou bien en apportant de l’humus à une terre pauvre. Pour cela, il vous est indispensable de connaitre votre sol. Parmi les principaux amendements on peut citer le compost ou encore les fumiers (les voilà donc). Si, comme je vous le disais, les amendements ne sont pas des engrais en premier lieu, ils ne sont pas pour autant vierges d’éléments nutritifs et peuvent donc aussi servir d’engrais de fond en apportant sels minéraux et oligo-éléments à vos cultures.

 

Pour finir, je voudrais juste modérer un petit peu ce que l’on entend sur les fertilisants organiques versus les fertilisants minéraux. En effet, si la tendance générale est de dire que les fertilisants minéraux sont plus polluants que les organiques, il ne faut pas sous estimer l’impact environnemental des ces derniers. Le surdosage d’engrais organiques liquides, comme le lisier, a des conséquences bien plus néfastes sur l’environnement qu’une utilisation parcimonieuse d’engrais minéraux à libération lente. Il est donc très important de bien doser nos fertilisants, sans pour autant croire que l’on peut s’en passer complètement. Nos cultures prélèvent quantités d’éléments du sol qu’il est normal de lui rendre !

4 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Fab

    J’avais écris un article sur un sujet proche … qui vaut ce qu’il vaut ! :
    http://www.coindejardin.fr/2012/03/la-fertilisation-au-jardin-dosage.html
    Fab Articles récents…Les semis extérieur au potagerMy Profile

    1. Romain
      Romain

      Salut,

      Je me souviens de ton article oui, passé la première répulsion des calculs je l’avais finalement trouvé utile même si j’avoue ne pas vraiment calculé précisément les besoins (en veillant quand même à ne jamais surdoser un fertilisant)

  2. Piet fabrice

    Je n’utilise que du fumier de cheval et de mouton,il parait qu’un terrain amendé sur plusieurs années peut se suffire à lui meme durant plusieurs années,en paillant le potager avec des tontes de gazon,paille et brf j’apporte également de l’humus à la terre qui est tout aussi importante (à mon avis).

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      L’humus est indispensable à la terre du potager, c’est lui qui permettra la fixation durable des éléments nutritifs et évitera qu’ils ne soient lessivés à la moindre pluie. Pour ce qui est de la durée d’action d’un amendement, il est en effet bénéfique sur plusieurs années. Certains sols amendés tous les ans se retrouvent donc surenrichis et l’effet devient inverse à celui recherché !

      A bientôt,
      Romain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*

CommentLuv badge