«

»

Nov 08

Apprendre à connaître son type de sol avec un test simple

L’automne est la période idéale pour envisager des travaux de création, d’agrandissement ou de réfection de son potager. D’ailleurs, ça me fait penser qu’il va être temps que je m’y mette si je veux avoir le temps de préparer ma nouvelle parcelle avant l’hiver… Du travail en perspective ! Bref, je referme cette petite parenthèse.

Comme je vous le dis dans ma série d’articles pour bien débuter un potager, il est très important de connaître son type de sol avant de se lancer dans les premiers amendements, semis ou plantations. En effet, la structure de celui-ci influencera grandement la réussite de vos cultures au moins durant les premières années. Par la suite, avec de bonnes pratiques culturales, il est possible de modifier votre sol et de l’aggrader (qui est le contraire de le dégrader en somme !). Or, on ne prête souvent pas suffisamment attention à son sol, et c’est un tort ! Mais je ne jette pas la pierre, il m’a fallu moi-même quelques années pour bien le comprendre. J’ai donc envie d’écrire quelques articles sur le sol du potager, les techniques pour le protéger et l’entretenir avec toute la vie qu’il héberge. Ca vous tente? Alors, plongez dans ce premier article qui devrait vous apprendre à faire connaissance avec votre sol.

 

Les textures et la chimie du sol

On distingue habituellement trois grandes textures de sol selon la finesse des éléments qui le composent. Bien entendu, des textures de sol différentes engendrent des caractéristiques de sols très contrastées en termes de rétention d’eau et d’éléments nutritifs, de compacité, … Votre sol peut donc être :

  • Argileux : composé de particules très fines, il se colmate facilement ce qui le rend assez lourd. Il se réchauffe lentement et durcit rapidement sous l’effet de la sécheresse, devenant alors très difficile à travailler. Plus que jamais, ces sols ne doivent pas être foulés. En revanche, ils assurent une bonne rétention d’eau et d’éléments nutritifs (faible lessivage par les pluies).
  • Limoneux : composés de particules de taille intermédiaire, les sols limoneux sont considérés comme les mieux adaptés aux cultures potagères. Ils se réchauffent vite et sont relativement drainants.
  • Sableux : les sols sableux sont constitués des particules les plus grossières. Ils sont donc très drainants et sont rapidement lessivés. En ce sens, ils s’appauvrissent rapidement et ont tendance à sécher fortement en été. En revanche, ils se réchauffent très rapidement et restent meubles en permanence.

En plus de ces grandes catégories, il existe bien entendu des déclinaisons (argilo-limoneux, limono-sableux, etc) en fonction des proportions relatives des éléments. Il faut en revanche garder à l’esprit qu’il n’y a pas de mauvais sols pour cultiver, juste des sols auxquels il faut savoir s’adapter en jouant avec les engrais verts et les paillis pour obtenir la texture désirée. Personnellement, je vise plutôt un sol limono-argileux (dominante limoneux donc).

La texture seule ne suffit pas à bien appréhender le sol de son potager, il est également important de s’intéresser à sa chimie (pour une bonne alchimie avec vos plantes =) ). Celle-ci est indiquée grâce au pH du sol (pH, pH, tient j’ai déjà entendu cela quelque part… Ah mais c’est bien sûr, les cours de chimie de notre enfance… Si on m’avait dit qu’un jour ils me serviraient à jardiner, je n’aurais sûrement pas été tenté de les oublier sitôt la fin des cours). pH qui lui-même détermine si la terre est plutôt acide (pH < 7, ce qui est généralement le cas des terres humifères), neutre (pH = 7) ou alors alcalin (pH > 7, caractérisant les terres calcaires). Ici, on attend du sol d’un potager qu’il soit relativement neutre (une légère marge n’est pas catastrophique) permettant ainsi la culture d’une large palette de légumes.

 

Tester la texture de son sol

Pour connaître rapidement la texture de son sol il existe un petit test tout simple, le test dit de « la main à la pâte ». Pour cela, il suffit de prélever un petit échantillon de terre humide et de la malaxer dans vos mains jusqu’à obtenir une petite boule de terre.

  • Si vous parvenez à former une boule et que celle-ci reste souple et ne se brise pas lorsque vous la manipulez, alors votre sol est de texture argileuse.

Terre argileuse

  • Si vous parvenez à former une boule mais que celle-ci reste friable et se désagrège dès lors que vous commencez à la manipuler, alors votre sol est de texture limoneuse.

Terre limoneuse

  • Si vous ne parvenez pas à former de boule, alors votre sol est de texture sableuse.

 

Si vous avez d’autres méthodes pour appréhender votre sol, si vous avez des questions ou simplement si vous avez apprécié cet article je vous invite à laisser un petit commentaire et à le partager autour de vous !

 

 

7 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lettresus

    Justement, j’ai un sol plutôt argileux et c’est pas évident pour le travailler ! Beaucoup de sueur pour un résultat médiocre… De même certains légumes ne poussent pas trop dans ce sol, alors que d’autres s’y sentent mieux : haricots, courges, navets et épinards.
    As-tu des conseils pour ce genre de sol ?

    Lettresus

    1. Romain
      Romain

      Salut!

      Pour les sols argileux, le secret c’est de ne pas être pressé… Il te faudra plusieurs années pour arriver à l’aggrader mais rien d’impossible. Tu peux commencer par enfouir un bon fumier de cheval, bien pailleux. Ca va alléger ta terre. Ensuite,je ne saurais que trop te conseiller de laisser un paillis permanent, une bonne épaisseur (environ 15 cm). Tu peux utiliser de la paille ou des feuilles mortes, c’est la saison! Ca c’est pour cet hiver. Tu laisses ca en place jusqu’au printemps et déjà, ta terre devrait mieux te satisfaire. A l’automne prochain, faudra mettre des engrais verts d’hiver à faucher en début de printemps. Si ta terre est encore trop argileuse tu enfouis la fauche, sinon tu laisses se décomposer en surface. Au bout de quelques années comme ça, ta terre devrait être parfaite! Pleine de vie.

      A bientôt,
      Romain.

  2. Jean-Louis

    J’ai aussi un sol très argileux et quelques problèmes avec. Je connaissais le test de la « main à la pâte » mais j’avoue : je ne l’ai jamais pratiqué. Bon, OK je vais le faire.
    Merci pour les info.

  3. Jardincouvert

    Bonjour,

    Bravo pour la qualité des article set des photos. On a beaucoup aimé cet article, et on va vous faire connaitre sur notre page facebook (pas beaucoup de fans, mais ça peut aider quand même ;-) ! )

    Continuez sur cette lancée !!

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour ces compliments et le partage, j’irai faire un tour sur votre blog que je connaissais pas !

      A bientôt,
      Romain.

  4. colombani

    j ai moi meme un terrain argileux,plante de pin aux epines acides .j ai transforme une partie du terrain en jardin. j ai du retourner la terre plusieurs fois juste apres une bonne pluie car la terre est plus meuble,rajouter du sable puis du terreau ,de la tourbe,du compost que je fait moi meme.Cela a pris plusieurs annees,mais aujourd,hui je suis fiere de mes legumes;tomates poivrons, aubergines, salades,cotes de blettes,enfin tous ou presque les carottes moyens. Cet automne j,ai recouvert le sol de tonte de gazon ,de feuilles seche et de paille comme cela je n,ai plus besoin de deserber ni de retourner la terre au printemps.Donc il ne faut pas se decourage alle bonne chance a tous
    a bientot
    robert

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      En effet, le paillage systématique a bien des avantages et je ne saurais que trop le conseiller. Par contre, le terreau n’a pas grand intérêt au potager, il se lessive très rapidement, il faut mieux lui préférer une fumure ou mieux encore un compostage de surface !

      Merci de partager votre expérience !

      A bientôt,
      Romain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge