«

»

Août 13

[Conseil de Terre Vivante] Inclure les légumineuses dans les rotations pour apporter de l’azote au potager

Pois

Les légumineuses (ou fabacées) sont couramment cultivées dans nos potagers. Qui n’a jamais semé des haricots, des pois ou encore des fèves? En plus d’être de délicieux légumes, riches en protéines, ils constituent une culture très intéressante car ils vont améliorer le sol et l’enrichir. L’azote est un élément indispensable à la croissance des plantes. Or, il n’est disponible pour ces dernières qu’en quantités infimes dans le sol. Les légumineuses ont développé la capacité de fixer l’azote de l’air au niveau de leurs racines (l’air circulant dans le sol) grâce à leurs nodosités dans lesquelles des bactéries se chargent de capter l’azote de l’air et de le rendre disponible. Cet azote capté est utilisé pour la croissance du pois ou du haricot et se retrouve ensuite dans le sol à la mort du plant, ce qui le rend disponible pour d’autres cultures ! Bien entendu, pour utiliser au mieux cette capacité, il faut connaître quelques petites astuces que Terre Vivante vous révèle aujourd’hui !

 

Répartissez l’azote grâce aux rotations

La fixation symbiotique de l’azote n’existe pas avec les autres légumes du jardin. Il est cependant possible de leur en faire bénéficier par le jeu des successions de cultures : un légume planté après une légumineuse bénéficiera indirectement de l’azote apporté pendant la croissance de cette dernière. En effet, si celui-ci est utilisé par la légumineuse pour sa croissance et la production de ses graines, il en reste après la fin de la culture, emprisonné dans les racines mortes notamment. En cultivant les légumineuses en différents endroits du jardin tous les ans sur environ 25 % de sa surface, il est ainsi possible d’enrichir totalement celui-ci en azote.

Nodosité haricots

Nodosités de haricot abritant les bactéries fixatrices d’azote

Comment faire ?

Parmi les légumes qui ne fixent pas l’azote, certains sont plus gourmands que d’autres : famille des Solanacées (tomates, aubergines, poivrons, pommes de terre), famille des Cucurbitacées (courges, courgettes, melons, concombres…), choux. S’il est donc préférable de les implanter à la suite de légumineuses, les calendriers de cultures ne le permettent pas toujours. En effet, lors de la plantation de Cucurbitacées et de Solanacées, les légumineuses du printemps (fèves, pois) ne sont pas encore entièrement récoltées. Ce sont donc surtout des apports de compost qui permettront de fertiliser ces cultures gourmandes. En revanche, plus tard en saison, lorsque les fèves, les pois, et plus tard les pois chiches et les haricots seront arrachés, il ne sera pas nécessaire d’amener de l’azote pour les cultures moins exigeantes – salades, carottes, radis, etc. –, les reliquats restant dans le sol suffisant amplement (voir tableau).

 

Légumineuses cultivées

Parcelles libérées en

Cultures suivantes

Fèves, pois de printemps

Juin-juillet

  • Poireaux
  • Carottes

Haricots verts, pois chiches

Août-septembre

  • Epinards d’automne
  • Salades d’hiver (chicorées, mâches)

 

Ne cultivez pas tous les ans les légumineuses au même endroit pour que toute la surface du jardin bénéficie de l’azote gratuit de l’air, mais également pour éviter que s’installent des ravageurs et les maladies spécifiques des légumineuses. Pour la plupart des légumineuses cultivées au potager (fèves, pois, haricots), l’intervalle à respecter entre deux cultures est de quatre ou cinq ans environ.

 

Je cultive pois, fèves, haricots… Des protéines dans mon potager !

Le texte et les images précédents sont tirés du livre “Je cultives pois, fèves, haricots… Des protéines dans mon potager” de Blaise Leclerc, aux éditions Terre Vivante. On y trouve de nombreuses informations très pratiques choisir, planter, cultiver, conserver et produire ses graines de légumineuses au potager. Cliquez sur la couverture pour en savoir plus !

FEVES_C1GVBD

 

Cultivez vous les légumineuses pour enrichir votre jardin également? Quelles sont vos variétés fétiches?

 

 

6 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. dorigord

    Au printemps, je sème toujours un rang de légumineuses : fèves, petits pois, ou gesses au milieu de mes futures tomates. Quand les pieds des tomates commencent à grossir, les légumineuses ont été coupées et laissées sur place, alors que les légumes ont été mangés.
    Merci pour tous tes conseils!!

  2. MISS MM

    Bonjour Romain,
    Ah, la fameuse rotation des cultures, si difficile à installer quand on a un tout petit potager comme le mien ! J’aimerais savoir si l’azote apportée par les légumineuses est toujours présente dans le sol l’année d’après. Par exemple, cette année j’ai fait une planche de fèves suivies de haricots verts et choux (bon, déjà, je ne suis pas sûre que ce soit logique ;-) Mais cette année, ça a été un peu n’importe quoi dans mon potager, j’avoue ). Est-ce que si, au printemps suivant, j’installe mes tomates sur cette planche, elles bénéficieront de l’azote apportée par les fèves ? (j’ai laissé les racines en terre). J’aimerais bien avoir ton avis éclairé sur la question.
    Bonne journée.
    MISS MM Articles récents…Le jeu des fleurs de NadineMy Profile

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      On considère que l’azote apporté par les légumineuses est disponible pendant 4 à 5 ans, c’est pourquoi on dit que le temps de rotation optimal pour ces variétés est de 4 à 5 ans ! Donc pas de problèmes pour tes tomates :)

      Romain.

  3. campagnarde

    Bonjour,
    cela fait 2 ans que je mets des fèves dans le jardin. C’est même le premier semis que je fais, tôt pour éviter les pucerons. Cette année j’ai mis des petits pois à côté et tout a bien poussé. A leur place se trouvent maintenant les poireaux pour l’hiver.
    Bon jardinage à tous.
    campagnarde Articles récents…Ballade à Néris-les-BainsMy Profile

  4. Jardinier

    Bonjour,

    J’achète mon terreau et mes engrais dans un magasin spécialisé. Il me donne les mêmes conseils que vus concernant la distribution de l’azote et je dois avouer que mon potager donne beaucoup de légumes depuis ! C’est un peu l’ingrédient magique. Pour les pucerons, je comprends pas les gens qui utilisent des produits chimiques alors que de simples astuces existent comme le dit campagnarde :)

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      L’azote est un élément important mais ce n’est pas le seul :). Trop d’azote donne des plants fragiles et très attractifs pour les pucerons. Mieux vaut opter pour l’équilibre entre éléments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge