«

»

Juil 11

Fabrication d’un mur végétal en palette

IMGP3478Après le tuteur en bambou, je vous présente aujourd’hui la palette potagère ! Et oui, mon nouveau jardin me donne l’occasion de développer des talents de bricoleur.. Enfin, talents.. Je vous laisserai juger. Toujours est il que je vous avais dit que je comptais profiter du mur que j’ai au fond de mon jardin pour mes cultures. Et qu’est ce que l’on peut faire sur un mur? Palisser? Ca c’est fait, reste la culture verticale ! Partant de zéro sur ce point, j’ai donc passé quelques heures sur internet pour trouver la façon de faire. En vain, car je voulais faire de la récup au maximum et sans passer des jours entiers à bricoler. Donc j’ai dû réfléchir… Dur. Et après réflexion, EUREKA ! J’avais trouvé une idée qui me paraissait pas trop mal. Et comme je suis content du résultat, je vous présente la fabrication pas à pas. Suivez le guide :).

 

Avant de se lancer

Pour une palette potagère, vous aurez besoin :

  • D’une palette (si si, c’est indispensable)
  • D’un pied de biche
  • D’un marteau
  • D’une agrafeuse électrique
  • D’un rouleau de feutre géotextile d’environ 1x3m

La palette (de préférence de type Europe) est vraiment le matériau idéal de la récup’ au jardin je trouve. On peut tout en faire avec un peu d’imagination. En plus, le bois est durable dans le temps car il est traité. En revanche, il faut se méfier du type de traitement subi (chimique ou thermique). Le premier est incompatible avec une utilisation au jardin mais le second s’y prête très bien. Pour savoir quel traitement à subi votre palette, il suffit de regarder sur le tampon. L’indication HT que l’on voit sur la mienne témoigne d’un traitement thermique (Heat Traitment), alors que la mention MB implique un traitement chimique.

DSCF3263

 

Construction

La première étape consiste à retirer les deux planches intermédiaires à l’aide du pied de biche. Attention à ne pas les abîmer, elles seront réutilisées ! Les clous également, essayez donc de ne pas trop les tordre.

DSCF3265

Ensuite, on retourne la palette et on refixe les planches avec leurs clours de manière à former le fond des jardinières. Je n’ai pas voulu mettre de planches sur la jardinière la plus basse car elle sera en contact avec le sol. Si vous souhaitez mettre un fond ici aussi, il vous faudra soit le prendre sur une seconde palette, soit le découper.. J’ai seulement réutilisé les clous qui étaient déjà sur la palette, toutefois vous pouvez rajouter un vis par précaution.

DSCF3267

Et voilà, c’est quasiment fini ! Pas compliqué hein :). Si vous désirez peindre votre oeuvre, je vous conseille de le faire maintenant. La couleur brute est sympathique pour une touche de rustique mais comme ma seconde palette était bleue j’ai voulu les repeindre. J’ai choisi le noir pour trancher avec le vert des végétaux mais après c’est une question de goût.

 

Remplissage

L’armature étant finie, il faut maintenant la mettre en place (pensez à la fixer à son support pour éviter qu’elle ne bascule) et procéder au remplissage. Pour augmenter la durée de vie de l’ensemble, j’ai voulu ajouter une couche de feutre géotextile à l’intérieur des loges. Si vous voulez mettre du plastique, pensez à en prendre du micro-perforé qui laissera s’écouler l’excès d’eau. Pour faire cela, j’ai découpé des rectangles aux dimensions des loges puis je les ai agrafé en tendant bien.

IMGP3467

Et maintenant, place aux plantations ! Etant donné la place limitée, on ne peut pas faire pousser n’importe quoi dans ces jardinières mais je pense qu’on peut quand même se faire plaisir ! Dans une des palettes (celle en photo au début de l’article), j’ai planté des fraisiers en mélange avec de la ciboulette, de la menthe, du persil, du basilic et j’ai semé de la roquette. La seconde (ci après) accueille du thym (citron et serpolet), de la sarriette, de l’origan, de l’oseille et semé des navets boule d’or.

Je pense que toute culture assez peu exigeante ne nécessitant pas de terre profonde peut prospérer dans ce genre d’ouvrage. A tester ! En tout cas, cela fait quelque temps maintenant qu’elles sont mises en place et j’ai déjà récolté quelques fraises, la menthe et les thyms se plaisent très bien, navets et roquette ont bien levé et le reste s’établit tranquillement.

IMGP3477

Et bien sûr, cette jardinière est aussi toute indiquée pour les potagers de balcon ! Si certains jardiniers urbains veulent se lancer, je serai très intéressé de connaître leur retour.

18 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Gilles

    Bonjour Romain,

    Je vois que tu occupes au mieux l’espace dont tu disposes !
    Cette création d’un mur végétal à partir d’une palette est en tout cas une très bonne idée (que je vais partager sur ma lettre d’informations à paraître dimanche…)

    Je te souhaite une très bonne continuation.
    Gilles
    Gilles Articles récents…Qu’est-ce-que la bio-dynamie ?My Profile

    1. Romain
      Romain

      Merci beaucoup Gilles !

      La taille réduite du jardin m’oblige a devenir créatif :)

      A très bientôt,
      Romain.

  2. jocelyne

    très intéressant. Je compte le faire aussi. A la prochaine

    1. Romain
      Romain

      Content de voir que cela vous a plu !
      N’hésitez pas à faire un retour sur votre expérience, voire à poster des photos sur la page facebook du blog !

      A bientôt.

  3. HELIAS Yvon

    Très bonne idée Romain et merci des précisions

  4. questiongazon

    Bonjour,
    Quitte à faire bondir les puriste ;)
    J’ai trouvé devant un restaurant en pleine ville un « mur végétal » en palette
    et gazon…synthétique.
    http://www.gazons-synthetiques.info/2013/09/du-gazon-synthetique-mais-pas-que.html
    Bonne continuation
    info gazon

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Sympathique construction à condition de l’agrémenter de vraies plantes, sinon on ne peut guère appeler cela un mur végétal :)

      A bientôt,
      Romain.

  5. Martin

    Bonjour,
    Je travaille pour une collectivité et je réalise un document destiné au public. Pour cela, j’ai besoin de photos pour illustrer mon document. Accepteriez-vous que je publie votre photo de palette potagère qui se trouve sur cette page svp http://tousaupotager.fr/wp-content/uploads/2013/07/IMGP3478.jpg ?

    Cordialement,

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Avec grand plaisir, j’aimerai par contre que le blog soit cité en tant que source de la photo. Pourrais je également voir le document en question (tousaujardin35[@]gmail.com) ?

      Bonne journée,
      Romain.

  6. Sarah

    Bonjour Romain,
    merci beaucoup pour ton article !il m’est très utile car j’envisage de faire une jardinière à l’aide d’une palette dans la cour de mon immeuble. Du coup avant de me lancer (et faut aussi en parler aux locataires du bas qui sont directement concernés!) je cherche des infos un peu partout.

    Je me demandais comment allaient tes jardinières aujourd’hui (état du bois et des plantes, rythme de l’entretien, …) ?
    Est-ce que par ailleurs, tu les avais enduit d’un produit avant de les peindre en bleue ou justement parce qu’elles étaient traitées de manière thermique (Heat Treatment) comme tu l’expliques, cela n’était pas nécessaire ?

    Et j’ai essayé de regarder où est-ce que je pouvais trouver ce genre de palette HT, mais pour l’instant je n’en vois pas. Les avais-tu trouvé dans un magasin spécial ?

    Merci et au plaisir de suivre tes actualités!
    Sarah

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Sarah,

      Merci pour ton commentaire ! Après 2 ans et demi, les palettes n’ont absolument pas bougé. Aucun produit en effet, le traitement thermique suffit. Ces palettes ne sont pas vendues normalement, on les récupère auprès d’entreprises ou magasins. Sinon tu en trouves sur le bon coin entre 3 et 10 € globalement. Attention au traitement !

      Pour les plantes, il faut vraiment privilégier des plantes à faible besoin d’eau car la réserve de terre n’est pas énorme. Ou alors il faut arroser souvent (ou installer un arrosage auto). Il se vend aussi maintenant des rétenteurs d’eau à mélanger à la terre. Je n’ai jamais testé. Mais si tu es rigoureuse sur l’arrosage ça se passe très bien. Les aromates s’y plaisent particulièrement bien.

      J’espère avoir répondu à tes questions !

      A bientôt,
      Romain

  7. Lyx

    Bonjour romain,
    J’envisage de suivre ton exemple et de fabriquer mon mur végétal en palette. J’en ai récupéré plusieurs pour fabriquer un meuble d’intérieur mais comme elles sont assez usées, impossible de voir l’inscription HT ou MB.
    Ducoup je me pose 2 questions :
    – est-ce qu’il y a rien un risque d’inhalation en vivant dans la même pièce que des palettes MB ?
    – quel est le risque pour les plantes si on utilise des palettes MB ? Qu’elles se portent mal ou qu’elles soit impropre à la consommation ?

    Cordialement,

    LYX Nicolas

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Honnêtement, je ne sais pas quels sont les risques exacts de ces traitements. Par précaution, j’ai préféré utiliser des palettes au traitement thermique mais je ne pense pas qu’il y ait de risque concernant l’inhalation.

      Pour les plantes, ce serait plus de l’accumulation de produits dans les tissus que l’on consomme. Ce qui n’est pas top top pour nous ! Dans le doute, on peut multiplier les couches de geotextile pour protéger.

      Désolé de ne pas pouvoir vous renseigner plus précisément.
      Romain

      1. Lyx

        Merci pour ta réponse.
        Est-ce qu’il est normal d’avoir un espace (1cm environ) entre le fond de la jardinière et l’arrière de la palette ?
        Ou faut-il combler cet espace avec d’autres planches ?

        1. Romain
          Romain

          Bonjour,

          Oui c’est normal, pas d’inquiétude le geotextile retient très bien la terre, pas besoin de combler.

  8. Laura

    Bonjour,

    Je me lance demain, coup de bol, la palette que j’ai gardé en prévision est parfaite (Europe HT) :)

    C’est bien le seul tuto qui me convienne, merci d’exister !

    J’aurais une question à propos de la peinture que vous avez utilisée, en avez-vous pris une spéciale pour le bois et l’extérieur? Avez-vous utilisé une peinture particulière qui serait moins chimique que les autres pour éviter de contaminer les plantes alimentaires, ou pensez-vous que ça ne pose pas de problème (avec le géotextile qui protège les cultures notamment)?

    Merci d’avance !

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire :). Il s’agit d’une peinture extérieure pour bois non toxique, mais je n’ai quand même pas peint l’intérieur des « loges » de culture. C’était surtout esthétique car le bois de palette n’a pas besoin de traitement supplémentaire.

      A bientôt,
      Romain

  9. Laura

    Je vous en prie :)

    J’ai été voir les peintures dispo à mon Casto, et je ne crois pas avoir vu de peinture extérieure pour bois non toxique… Seulement des peintures extérieures tous supports… Ca m’ennuie un peu, mais si je n’ai pas le choix tant pis ! Je ne peindrai pas l’intérieur des loges non plus :)
    Oui idem, c’est pour l’esthétisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge