«

»

Fév 01

L’importance d’un bon paillis

Il fallait que je vous parle d’une chose qui me tient particulièrement à coeur au potager : le paillis. Après de nombreuses années à laisser le sol à nu dans les cultures, les mentalités changent et reviennent à cette technique ancestrale qui n’avait pas pour but que de faire joli au potager.

DSCF1302

Je ne vous détaillerais pas ici les avantages théoriques du paillis, de nombreux blogs et sites le font très bien, mais je choisis plus de me positionner personnellement face à cette technique. Après avoir pratiqué le paillis voilà donc ce que je peux vous dire avec certitude :

  • « Un paillage vaut deux binages » et même 3 ou 4 ! Un paillis suffisamment épais de matériaux décomposables et organiques (je ne saurais trop insister sur ce point) favorise la vie du sol qui va travailler pour vous. Les vers notamment, sont connus pour être d’infatigables travailleurs qui vont aérer votre sol et ainsi permettre une meilleure rétention d’eau et une progression plus facile des racines (allez voir le très bon papier de Loïc). Plus besoin d’user de la binette et de risquer d’abîmer vos plantes
  • « Un paillage vaut 10 arrosages ». Encore un adage vérifié. Vos arrosages seront optimisés puisque l’eau pénétrera en profondeur et ne s’évaporera que très peu.
  • Réduction des maladies. Contrairement à ce que l’on peut lire, le paillage ne favorise pas la prolifération des maladies. Du moins, je ne l’ai jamais observé, bien au contraire. Mes feuillages et légumes ne reposant pas directement sur le sol, j’ai remarqué que mes plants de tomates et courges principalement résistaient mieux au mildiou et à l’odium. Je serais d’ailleurs curieux de savoir si vous avez eu les mêmes constatations que moi.
  • Amendement du sol. Un paillis organique (toujours lui !) va se décomposer plus ou moins rapidement et à terme enrichir votre sol. Ne vous en privez pas.

Même si le paillis permet de faire des économies (arrosages), à mon avis l’avantage d’un paillis réside aussi dans le fait qu’il est gratuit ou très peu cher. Surfant sur la vague du retour au naturel, on voit de très nombreux types de paillis vendus en jardinerie qui peuvent vite coûter très cher. Essayez avant tout la simple paille de blé ou les matériaux glanés au jardin avant tout.

Personnellement, je paille toujours à la paille de blé l’été (achetée 1 € la balle chez un voisin agriculteur) et aux feuilles mortes à l’automne. Je suis toujours très satisfait du résultat. Par ailleurs, j’ai voulu tenter cette année d’ajouter sous mon paillis de tomates, piments et aubergines une couche de feuilles de consoude et d’orties. Rendez vous aux récoltes pour constater (ou pas) les effets !

DSCF1301

Pour ce qui est des fraisiers et des myrtilliers en revanche, je les paille depuis quelques temps maintenant avec du résineux. Ecorces et aiguilles de pin, tailles de sapin, … Ces déchets entretiennent légèrement l’acidité de mon sol et après 2-3 ans, j’ai constaté de meilleures récoltes de fraises et myrtilles.

Et vous quels sont vos points de vue sur les paillis? Lesquels avez vous essayé avec succès? Lesquels vous ont déplu?

15 commentaires

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. jardingue

    le problème pour moi est de trouver des matériaux en quantité suffisante ,je ne veux plus utiliser de la paille non bio pleine de résidus de pesticides,

  2. odeline

    Bonjour,
    est-ce que l’on peut pailler des haricot beurre et des pomme de terre ?
    merci de la réponse.

    1. Romain
      Romain

      Bonsoir,

      Bien entendu, toutes les cultures peuvent (doivent) être paillées !

      A bientôt,
      Romain.

  3. Piet fabrice

    Tout à fait d’accord avec vous, ton mon potager est paillé,500m2,tonte de gazon,paille,herbe de pré fauchée,brf,tout y passe,j’y suis obligé car pas d’eau au potager ou très peu,je n’arrose quasiment mes plants qu’à la plantation,la pluie fait le reste,j’arrose mes semis au début puis quand ils sont bien levés ils sont aussitot bien arrosés puis paillés,le paillis apporte de l’humus en se décomposant,freine les adventices et réduit considérablement l’arrosage.

  4. odeline

    Bonjour,

    J’ai pailler mes fraisiers avec une bonne couche de paille de blé.
    Le problème qui s’est vite posé est venu du liseron qui a foisonné et a fini par envahir et fraisiers et paill.

    J’ai passe des journées a l’arracher j’ai une grande surface de fraises.

    Ce qui est étrange c’est que le liseron a fini par céder la place a du trèfle!!!

    Dois-je l’enlever aussi?
    Bon c’est mon tout premier jardin et bien que les recoltes n’ ont pas été á la hauteur du travail fourni je me suis quand même fait plaisir c’est le plus important

    1. fab77

      As tu paillé suffisamment? Sur quelle épaisseur?

    2. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Il est possible que tu n’aies pas mis assez de paille, n’hésite pas à être généreuse (une dizaine de cm).

      Pour le trèfle, s’il ne devient pas trop envahissant et finit par gêner les fraisiers, tu peux le laisser. C’est même une bonne chose, car il va apporter un peu d’azote aux fraisiers. Je serais toi, j’essaierai de le contenir dans l’inter rang entre les fraisiers et je le faucherai régulièrement en laissant la fauche se décomposer sur place.

      Ne t’inquiète pas, au début on a l’impression de travailler d’arrache pied pour pas grand chose. Mais avec le temps et de bonnes pratiques, les opérations fastidieuses (travail du sol, désherbage, arrosage, …) deviennent anecdotiques.

      Continue à te faire plaisir, c’est le principal !

      A bientôt,
      Romain.

  5. fab77

    Je vais bientôt apporter du fumier au potager,j’ai une très grosse quantité de brf et je voulais savoir si après l’apport du fumier je pouvais recouvrir le terrain de ce brf en attendant que l’hiver passe?

    1. Romain
      Romain

      Si le fumier n’est pas trop jeune alors c’est une excellente idée d’y ajouter un BRF. De toute manière, il ne faut jamais mettre de fumier frais au potager mais toujours le laisser « composter » durant 6 mois environ.

  6. fab77

    Le fumier dont je dispose a au minimum 2 ans d’age

  7. Calire2

    Bonjour,

    question stupide sans aucun doute, mais comment arrosez-vous avec le paillage? Juste au pied des plantes? Ou à chaque fois que vous arrosez, vous écartez le paillage?
    Merci de vos précieux conseils!
    Bonne journée,
    Claire

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Ce n’est pas une question stupide non, j’arrose au pied des plantes, l’eau traverse le paillis sans difficulté !

      Bonne journée,
      Romain

  8. Déborah

    Bonjour Comment faire un bon paillage et avec quoi ? Merci

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Un bon paillis doit être organique au maximum (tous les matériaux sont bons pour peu qu’ils se décomposent !). L’important sera d’un mettre une couche suffisamment épaisse. A partir de là, tout est réuni :)

      Bonne soirée,
      Romain

  9. MaraDbois

    Bonjour,
    j’ai une réticence concernant le paillage « maison » ; je n’ose pas étendre en mulch la tonte de ma pelouse, car celle-ci est infestée de mauvaises herbes et mon potager n’a pas besoin de ça! Il possède déjà ses envahisseurs attitrés, fidèles d’année en année.
    Pour la même raison je n’étale pas les feuilles mortes (dommage car cela me ferait un paillis bien épais et gratis), pour la même raison plus les champignons contenus dans les feuilles humides et dont je redoute qu’ils apportent la poisse à mes cultures.
    Qu’en pensez-vous? Le paillis des jardineries, ça revient cher…

    merci et bon courage à tous et à toutes, bon jardinage

    MaraDbois

  1. Quoi semer et planter au mois de Mai

    […] Débuter le paillage des parcelles occupées […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge