«

»

Déc 10

Des livres à (s’) offrir pour les fêtes

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas et les livres sont toujours des cadeaux d’actualité, même à l’ère du numérique. Feuilleter un bouquin, sentir cette odeur bien caractéristique, s’émerveiller devant de superbes clichés et apprendre encore et toujours, ça fait toujours plaisir à celui qui reçoit ce cadeau ! Par contre, il n’est pas toujours simple d’offrir des livres à potagistes car le choix est énorme et tout n’est pas toujours de qualité. J’ai donc un petit florilège à vous proposer !

La plupart des couvertures illustrant cet article sont cliquables et mène vers le livre en vente sur Amazon. Ainsi, si vous désirez acheter le livre grâce à ce lien, je toucherai une commission de 5% sur la vente sans pour autant entraîner de surcoût pour vous. J’ai choisi ce mode d’affiliation discret afin de ne pas gêner votre navigation sur le blog en le bourrant de publicités grossières. Les revenus ainsi générés me permettent de financer en partie l’hébergement et le fonctionnement du blog et me permettent de continuer à faire vivre Tousaupotager. Alors, d’avance merci à tous ceux qui passeront par ces liens pour effectuer leurs achats et merci pour votre contribution à la vie du blog :)!

 

Le génie du sol vivant

Le génie du sol vivantIl était évident que je commence cette sélection par ce livre, il a été une véritable révélation pour moi ! Cela fait quelques temps que je m’intéresse à la préservation de nos sols et pas seulement au potager car ils sont malmenés depuis de nombreuses années maintenant. Plus qu’un simple support de culture, le sol est une entité vivante qui assure lui même sa fertilité si on le lui autorise et qu’on ne le maltraite pas. Dans ce livre, les auteurs nous font un état des lieux de la santé de nos sols assez prenant, qui donne à réfléchir. Vient ensuite les chapitres où l’on apprend à faire revivre nos sols, que l’on soit simple jardinier amateur ou alors producteur professionnel. Tout y est pour l’on cesse de “lutter contre la nature” et que l’on “se réconcilie avec les forces vitales” qui assureront la réussite de cette révolution brune. Et enfin, on finit avec les bases pour agir concrètement dans nos jardins avec une illustration flagrante des réussites qui nous attendent. Comptez 19,50€ pour offrir ce petit bijou !

Ce que j’ai aimé

  • Tout
  • Le fait que ce livre s’adresse à tout le monde, jardinier amateur, professionnel ou même non pratiquant
  • Les clés concrète pour réussir chez soi
  • Les explications claires et complètes

Ce que j’ai moins aimé

  • Bah non, j’ai tout aimé dans ce livre ou alors juste le fait que l’on en veut encore sur la mise en application (un second ouvrage comme l’évoquent les auteurs? J’espère !)

 

12 mois de jardinage

12 mois jardinageUne nouvelle année va bientôt débuter, alors ce livre est parfait pour être prêt à l’affronter au jardin. Véritable pense-bête, cet ouvrage présente pour chaque quinzaine la liste des choses à faire au potager, au jardin d’ornement, au verger ainsi que dans la maison. On trouve également au fil des pages, des trucs et astuces illustrés pour contrer la tavelure, entretenir ses fruitiers pendant l’été, bouturer un cactus et bien d’autres, le tout ponctué de focus sur certaines variétés de plantes, légumes et fruits.

Ce que j’ai aimé

  • Le calendrier par quinzaine, qui permet d’être plus rigoureux que ceux habituellement présentés au mois
  • Les astuces illustrées
  • Le petit prix (14,90€)

Ce que j’ai moins aimé

  • Le fait que la partie potager soit un peu simple (mais c’est mon côté chipoteur, elle est largement suffisante pour la plupart des jardiniers)

 

Les semences de Kokopelli

semences_kokoOn ne présente plus Kokopelli, association qui lutte pour la libération des semences. C’est donc tout naturellement que ce livre est le premier que j’ai lu (pas encore entièrement je dois bien avouer, il y a quand même pas loin de 850 – grandes – pages) et le premier des deux ouvrages que je voulais présenter dans la série “je fais mes graines”. Ultra complet, on y trouve absolument tout ce qu’il y a à savoir pour produire soi même ses graines de près de 2700 variétés, principalement alimentaires. Et surtout, il donne toutes les astuces pour maintenir la pureté variétale des graines et ce, même chez les familles difficile comme les courges par exemple.

Ce que j’ai aimé

  • La grande précision des infos
  • Le nombre impressionnant d’espèces considérées, communes ou originales
  • La rubrique “maintenir la pureté variétale” présente pour chaque espèce/variété
  • La multitude de variété présentée pour chaque légume (des dizaines de tomates, courges, concombres, …)
  • Les 3 sachets de graines offerts

Ce que j’ai moins aimé

  • Le prix assez élevé, 55€ (même si ce prix est justifié au vu de la qualité de l’ouvrage)

 

Le plaisir de faire ses graines

Plaisir faire grainesSecond ouvrage sur la production de semences, celui ci est un peu moins abouti mais reste un excellent ouvrage que je conseillerai plus aux jardiniers qui débutent dans la production de graines. Après plusieurs courts chapitres pour maitriser les bases de la production de graines, les différentes manières d’assurer la pureté variétale, le séchage et la conservation, l’auteur nous présente les critères propres à chaque famille de légumes, fleurs, arbres et plantes sauvages.

Ce que j’ai aimé

  • La simplicité de l’ouvrage et le fait que l’essentiel y soit
  • Le petit prix (18€)
  • Les premiers chapitres pour tout comprendre de la pollinisation et des phénomènes à la base de la production de graines et de la diversification génétique
  • Le tableau récapitulatif final

Ce que j’ai moins aimé

  • Le fait que les conseils ne soient abordés que par famille qui fait que cela manque parfois de précision (comme sur les physalis par exemple)

 

Champignons

ChampignonsDeux ouvrages pour cette sélection dans la catégorie beaux livres que j’ouvre avec Champignons aux éditions Plume de Carotte. Attention, il ne s’agit pas d’un guide pour partir à la cueillette des champignons mais vraiment d’un “beau livre” à feuilleter au coin du feu. Je ne connais rien aux champignons et j’ai vraiment pris plaisir à lire cet ouvrage. Ponctué d’illustrations très vintages, on y trouve des anecdotes et des histoires humaines passionnantes sur les différents champignons de nos forêts et d’ailleurs.

Ce que j’ai aimé

  • L’ambiance rétro/vintage qui se dégage du livre
  • Des anecdotes que je n’avais entendu nul part ailleurs

Ce que j’ai moins aimé

  • L’aspect un peu trompeur du livre, ce n’est pas un guide de cueillette

 

Les tomates du Prince Jardinier

Tomates prince jardinierAlors celui là, faut aimer les tomates c’est sûr. Mais comme c’est mon cas, j’ai adoré le feuilleter. Les photos magnifiques présentes tout au long des pages m’ont inspiré pour mon potager, il faut dire qu’elles viennent tout droit du Château de la Bourdaisière, bien connu pour sa collection conservatoire de, je vous le donne dans le mille, tomates ! Après une petite introduction, une présentation du château et quelques conseils de cultures on aborde le coeur de l’ouvrage : la présentation d’un grand nombre de variétés de tomates et 50 recettes faciles à reproduire à base de tomate. Ca tombe bien, on ne sait jamais trop comment les cuisiner.

Ce que j’ai aimé

  • Les recettes adaptées aux différentes variétés
  • Le dépliant avec les photographies des 650 variétés cultivées à la Bourdaisière
  • Les photos somptueuses

Ce que j’ai moins aimé

  • La partie “conseils de culture” est trop simpliste à mon goût

 

A chaque saison ses recettes

cuisiner produits saisonEt pour finir, deux ouvrages sur la cuisine. Parce que c’est pas tout de cultiver, faut savoir comment manger tous ces produits ! J’ai retenu ce livre car il représente vraiment ce que je souhaite, manger des produits de saison qui arrivent au moment où ils doivent arriver et non pas forcés à coup d’engrais, chauffage et autres dépenses inutiles et malsaines. Ici, ce sont donc 350 recettes qui sont proposées pour cuisiner pas loin de 80 produits différents.

Ce que j’ai aimé

  • Le fonctionnement “mois par mois”
  • La rubrique “Guide du consommateur” pour bien choisir ses produits
  • Les suggestions d’accompagnement

Ce que j’ai moins aimé

  • Certaines recettes nécessitent beaucoup d’ingrédients, parfois difficiles à réutiliser et que l’on n’a pas l’habitude de cuisiner

 

Bocaux, confitures, compotes et liqueurs

bocaux confitures compotes liqueursAlors celui ci, il est bien utile pour utiliser les excédents de récoltes que l’on a souvent au potager ou au verger. Après une introduction détaillée sur les différentes méthodes de stérilisation des bocaux, les astuces pour bien réussir, … 250 recettes permettent de conserver sous une multitudes de formes. Il y en aura pour tous les goûts, confitures, compotes, conserves au naturel, liqueurs, fruits au sirop, etc.

Ce que j’ai aimé

  • Un mélange de classiques et d’originalités
  • Des recettes souvent très faciles à réaliser

Ce que j’ai moins aimé

  • Le fait que la quantité finale ne soit pas indiquée

 

 

Alors bonne lecture à tous ! Et si vous avez des livres à conseiller, n’hésitez pas Sourire

4 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. po2402

    Bonjour, je suis débutante et je cherche des éléments sur la rotation des cultures

    1. Romain
      Romain

      Bonsoir,

      Excuse moi j’ai un peu trainé à répondre à ton commentaire, mais je dois avouer qu’il m’a bien embêté. Dans le bon sens parce qu’il m’a forcé à réfléchir ! Cela fait un moment que je me dis que ma rotation de cultures est trop irréfléchie et que je veux l’améliorer. Du coup, je me suis penché un peu plus sur la question ces derniers jours et je pense me limiter à trois grands principes pour éviter de trop me casser la tête quand même :
      Ne pas remettre deux années de suite de légumes ayant des ennemis identiques (c’est ce que les livres évoquent principalement lorsqu’ils disent de ne pas enchainer deux légumes d’une même famille, mais s’arrêter à la famille n’est pas suffisant à mon sens, ca marche assez bien chez les brassicacées, beaucoup moins chez les solanacées). Pour ca, tu peux prendre n’importe quel bouquin ou fiche de culture sur internet et regarder les principaux ennemis/maladies.
      Ne pas enchainer deux années de suite des plantes aux besoins similaires. C’est pas toujours facile de connaitre les besoins des plantes donc là, je pense que le mieux est de rester sur la séparation légumes fruits/racines/feuilles
      Effectuer une rotation sur 4 ans grand minimum, 5-6 ans étant à mon avis idéal

      C’est pas à prendre au pied de la lettre hein, j’en suis encore au stade de réflexion et je lis beaucoup d’expériences d’autres jardiniers sur les forums pour élaborer une rotation qui me convienne (faisabilité, compatibilité avec mes cultures, …). C’est difficile de donner une règle générale pour aboutir à une bonne rotation de culture.

      Si tu veux je peux réfléchir à une rotation pour ton cas. Quelles sont les cultures que tu comptes faire ? Et comment est organisé ton potager?

      A bientôt,
      Romain.

  2. Po2402

    Merci je prends note et cela me parait plus simple en effet
    Mon potager l’année dernière était inspiré par Emilia Hazelip assez mélangé et ça a bien pris
    j’y ai mis absolument de tout sauf artichaut asperges et betterave
    Seules le pommes de terre étaient en rang bien droit.
    Maintenant je vais agrandir et faire des buttes si je le peux
    Merci Romain

    1. Romain
      Romain

      Content d’avoir pu t’éclairer ! C’est super pour quelqu’un qui commence de débuter avec la méthode d’Emilia, elle est très respectueuse de notre environnement !

      Les buttes facilitent la rotation des cultures. Si tu cultives en dome, 2 buttes te suffisent à effectuer une rotation sur 4 ans (échange des buttes et échange des versants) comme le fait Richard Wallner à l’écolieu du Petit Colibri. Si tu cultives à plat, il te suffit de 4 buttes ou de les diviser en autant de micro parcelles que tu souhaites faire de rotations (à la manière de Jean Marie Lespinasse). Cette dernière méthode me séduit car la petitesse des parcelles permet de jouer sur les associations bénéfiques et l’effet dilution pour brouiller les pistes des ravageurs. Le tout en étant plus structuré que la répartition complètement aléatoire qui ne me convient pas car j’ai besoin d’être rigoureux pour ne pas me perdre..

      Je te conseille d’aller jeter un oeil à ces deux références, elles m’ont bien aidé à comprendre les tenants et aboutissants de la rotation des cultures !

      Bon réveillon,
      Romain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge