«

»

Déc 23

Pourquoi cultiver sous serre ?

DSC_0009Je ne connais pas un jardinier qui n’ait pas un jour, secrètement ou non, rêvé de posséder une serre. Il y règne une ambiance chaleureuse et l’impression de pouvoir y réussir tout ce que l’on entreprend. J’ai moi aussi longtemps souhaité acquérir une serre mais sans véritablement oser sauter le pas, le coût étant quand même assez élevé. Et puis à force de lire vos questions sur les serres, de voir votre envie d’en savoir plus sur ce mode de culture que je ne connais pas bien, j’ai finalement succombé à la tentation. Pour pouvoir vous renseigner sur la base de mon expérience, mais aussi un peu pour moi bien sûr  =).

Je me suis donc équipé d’une serre que j’ai achetée en ligne sur www.serre-en-direct.fr, un fournisseur qui m’a paru sérieux et qui vend des serres fabriquées en France, ce qui était un critère important pour moi. Je reviendrais sur cet achat dans un prochain article, mais je peux vous dire que j’hésitais un peu à acheter quelque chose à ce prix-là par correspondance. Au final, tout s’est très bien déroulé !

Je n’ai pu la monter qu’à l’automne donc elle n’héberge qu’un semis d’engrais verts pour le moment mais elle sera opérationnelle à la saison prochaine ! C’est pourquoi j’ai souhaité faire de mon « essai serre » le fil rouge de la saison 2015. J’espère que vous serez nombreux à le suivre et surtout nombreux à témoigner de vos expériences dans les commentaires ! Avançons ensemble !

Pour en venir au sujet premier de cet article quand même, j’ai suivi en 2014 (d’assez loin malheureusement) une culture sous serre de tomates, poivrons, aubergines et courgettes. La réussite de cette culture a fini de me convaincre de m’équiper moi-même et je souhaitais vous faire part de mes observations sur la nécessité de cultiver sous serre.

 

Les raisons de cultiver sous serre

Réussite d’une diversité de culture

La vocation première d’une serre est de créer un microclimat différent de celui extérieur. La température augmentera plus rapidement dans une serre et les gelées surviennent lorsque les températures extérieures sont largement négatives. Cela offre donc la possibilité de cultiver plus facilement des légumes exigeants en chaleur et/ou à cycle long.

Ainsi, même s’il est possible de cultiver poivrons et aubergines en extérieur, y compris chez moi en Bretagne, les récoltes sont bien différentes sous serre. Rendement et précocité sont grandement améliorés. Je n’ai malheureusement pas encore de photos à vous montrer pour témoigner de ces différences, mais j’ai pu observer des pieds d’aubergines monstrueux sous serre alors qu’ils ont toujours été un peu frêles en extérieur chez moi, pourtant cultivés dans des conditions assez identiques.

 

Saison allongée

De plus, l’allongement de la période de climat favorable à la culture permet d’étaler la récolte. Il n’est par exemple pas rare de voir des tomates produire encore en octobre-novembre sous serre. Voire même en décembre pour cette année ! Certes, les goûts ne sont plus tout à fait aussi intenses mais cela reste nettement supérieur à ce que l’on nous propose en supermarchés.

De plus, une utilisation parfaitement maitrisée de sa serre permet au jardinier de semer précocement pour repiquer en extérieur ou encore de conserver des légumes en jauge à l’abri du gel par exemple.

Laitue feuille de chêne rouge

Une belle laitue prête à être cueillie sous serre au mois de janvier !

 

Protection des maladies

C’est sans doute la raison première qui m’a fait me questionner sur l’utilité d’une serre. En Bretagne, mais aussi dans de nombreuses autres régions, certaines cultures pourtant faciles comme la tomate souffrent des conditions climatiques parfois incertaines. Les pluies estivales ont vite fait de faire émerger des maladies comme le terrible mildiou. Et là, bonjour les dégâts. Alors, on bricole des petits toits au-dessus de nos précieux plants, c’est efficace mais on n’atteint quand même pas l’efficacité d’une serre sur ce point.

Toutefois, il ne faut pas se méprendre, la serre ne fait pas tout. Une culture sous serre mal conduite peut être tout autant, voire plus, sujette aux maladies !

 

Meilleures productions

C’est un fait, malgré tous les bons soins que l’on peut apporter aux plantes, sous serre certaines tirent leur épingle du jeu et nous gratifient de récoltes bien plus impressionnantes qu’en pleine terre ! C’est notamment le cas pour les cultures citées précédemment (poivrons, aubergines, tomates, …). La chaleur d’une serre leur permet de mettre à fruit plus précocement et plus longtemps et nécessairement les récoltes s’en ressentent !

BlackCherry_fleurs

Sous serre, les tomates s’épanouissent.

 

 

Jardiner sous la pluie

Enfin, ça peut paraître un peu futile mais une fois que vous y aurez gouté vous ne pourrez plus vous en passer, on peut jardiner sous la pluie en version tout confort ! C’est un petit plaisir auquel j’ai pu gouter mais pas assez à mon sens et j’ai hâte de pouvoir le reproduire encore et encore =).

 

De bons résultats, mais quelques inconvénients et une pratique à apprendre

Coût

C’est le vrai inconvénient d’une serre pour moi, il faut y mettre le prix. Les commerçants ont voulu surfer sur le phénomène et ont donc conçus des serres bas de gamme à faible coût (et encore, faible coût c’est vite dit parfois). Surtout passez votre chemin ! Il est strictement inutile d’investir dans une serre en toc à pas trop cher qui ne vous fera qu’une saison ou deux ! Mieux vaut attendre encore quelques années et vous offrir quelque chose qui tienne vraiment la route.

 

Pratique à maitriser

La serre a beaucoup d’avantage et elle est très séduisante, mais ne croyez pas qu’il suffit de planter quelque chose dessous pour obtenir des kilos de légumes. Cultiver sous une serre est une pratique à part entière qu’il faut apprendre à maitriser. Des déconvenues seront au programme et c’est tout à fait normal (je pense que vous le verrez l’année prochaine chez moi), ne désespérez pas, comme pour tout cela vient avec le temps.

Tomates tuteurées

Le paillage est obligatoire sous serre afin de limiter les arrosages

 

 

Arrosage

S’il est bien un point qu’il faut surveiller sous serre, c’est l’arrosage. Fini la pluie, sous une serre les seuls apports d’eau qu’il y aura seront ceux que vous effectuerez. Donc n’oubliez pas d’arroser même en hiver s’il n’y a pas de cultures, la vie du sol en a besoin. Un arrosage automatique sera sans doute à prévoir. De mon côté, j’y réfléchis pour vous proposer quelque chose d’adapté sans que vous ayez à vous casser la tête.

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Un article un peu dense, mais il me fallait poser les bases ! Alors, si vous aussi vous cultivez sous serre, laissez un petit message pour témoigner des avantages et des inconvénients que vous avez pu relever !

 

 

32 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. MISS MM

    Bonjour Romain,

    En plus du coût, j’imagine qu’il faut de la place. Mon potager est bien trop petit pour accueillir une serre. Et pourtant, je rêve devant celle de Stéphane Marie dans son émission « Silence, ça pousse ». J’attends l’année prochaine alors, pour suivre tes aventures (et peut-être mésaventures ;-) ) dans la tienne :-)

  2. fab77
    fab77

    Pour cette prochaine saison je dirais avoir fais un demi pas. Je voulais m’acheter aussi une serre mais fallait compter presque 800 euros alors on verra l’année prochaine car j’ai décidé d’en faire une moi meme,elle n’est pas aussi bien faite que celle du commerce et se sera plus un abri pour mes tomates,poivrons et aubergines. Je l’ai faite à l’aide de fers à béton sur lesquelles j’ai posé des boudins en mousse(ceux utilisés pour les tuyauteries en extérieur),ces boudins protègeront la bache (de serre) achetée chez « gamm vert »,j’ai calculé pouvoir installer une vingtaine de pieds.Le souci ou non je ne sais pas mais elle sera ouverte des 2 cotés donc plus un abri.Je vais suivre l’évolution de tes légumes et te ferai part des miens aussi afin de comparer.Je pense casser ma tirelire pour l’année 2016 si mon expérience ne se révèle pas satisfaisante.

  3. roba (littoral vendéen)

    La première année, fou comme un jeune chien, on plante de tout sous la serre, comme si rien ne pouvait plus pousser dehors. Puis on raisonne. Pour entrer sous ma serre (non chauffée) une plante doit aujourd’hui répondre à l’un de mes 3 critères :
    – tenir sur une étagère en résine (ça, ce sont mes semis couverts et mes jeunes boutures, qui vont apprendre à vivre un peu à la dure avant d’être repiqués dehors le lendemain du dernier saint de glace),
    – ou bien être limite gélive (prenons l’exemple du persil et d’autres aromates qui disparaissent à l’extérieur : sous serre, j’en récolte tout l’hiver grâce aux 3 petits degrés gagnés à l’aube. Idem pour ma verveine qui, d’ailleurs, plie sous la bâche à 3 mètres de hauteur),
    – ou encore, et surtout, appartenir à une variété soit très précoce soit très tardive (le long des arceaux, j’ai conduit 2 vignes extrêmes dont l’une offre son muscat début juin ; l’autre, à cheval sur novembre décembre. Pareil pour les fraises ou les tomates. Cette année -il est vrai exceptionnelle- j’ai envoyé les enfants cueillir les dernières tomates bien mûres le jour de Noël, et j’ai cuisiné les vertes le jour de l’An, pour le symbole !)
    Enfin, pas xénophobe pour 2 sous, ma serre potagère abrite pour l’hiver les jarres venues de la terrasse : pélargoniums, marguerites du Cap, lantanas et autres strelizias n’en refleuriront que plus vite au printemps.
    Restent 2 contraintes : arroser hors gel une fois par semaine et aérer chaque jour ensoleillé (sinon, 40 à 50° !). Quand nous nous absentons, je rétrocède ces menues corvées à mon voisin, en échange d’un droit de récolte, et il dit toujours merci ! C’est pas beau, le jardinage sous serre ?

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Roba,

      Merci pour ce commentaire très intéressant ! Il est vrai que l’on est tenté de tout cultiver sous serre, mais il faut se raisonner et la réserver aux cultures sensibles. Chez moi en Bretagne, les légumes du soleil se plaisent beaucoup mieux sous serre quand même donc une grosse part leur est consacrée. Mais j’ai quand même garder une petite place pour des cultures qui se plaisent en extérieur, juste pour comparer (concombre, pâtissons, coqueret, …)

      A bientôt,
      Romain.

      1. roba (littoral vendéen)

        Coqueret ? Evidemment ! Quelqu’un qui connaît si bien les secrets horticoles des Incas ne pouvait pas monter une serre sans y installer prioritairement un coqueret du Pérou.
        Les cuisiniers l’appellent plus volontiers physalis et les poètes, lanterne d’amour.
        Sous votre serre, il va prospérer avec excès. Je vous parie que dans 2 ans, vous lui expliquerez qu’il prend trop de place et que vous allez, à regret et avec la plus grande délicatesse, le mettre à la porte. N’ayez crainte, Romain, il sera devenu si vigoureux que la transplantation ne temporisera que brièvement son expansion.
        Le mien, je ne l’ai déplacé que de 30 cm, juste de l’autre côté de la bâche, à l’extérieur, et j’ai eu l’impression qu’il ne s’était aperçu de rien. Il faut dire que, même aux extrêmes de nos saisons, nos nuits sont si tempérées à côté de celles de Machu Pichu…
        D’ici 2 ans, votre serre aura tenu son rôle : protéger une jeune pousse sans la cocooner, puis lui permettre de se « muscler » deux fois plus vite

  4. weber

    Bon commentaire bravo.

    J’ai fabriqué une serre pour 120€ avec du matériel de professionnelle et des bambous 20M.

    1. reg

      bonjour weber moi ma serre ne ma coûté que 40 e de bâche plastique pour l,armature des arceau plastique dur récupérée très solide et souple a la fois j,en suis content pour les tomate surtout.

  5. reg

    bonjour je débute cette années avec une serre, que j,ai construits moi même avec de la récupe! sauf pour la bâche plastic, 6 m sur 5 pour les tomate et poivrons, car chaque année au presque elle attrapes le mildiou car je suis dans une région humide, champagne Ardenne (aube) pour l,arrosage je ne manque pas d,eau ces déjà pas mal

  6. bearnes

    Bonjour Romain,

    Je viens de découvrir votre site que je trouve de grande qualité.
    Je rêve aussi d’acquérir une vrai serre . J’ai même sélectionné le fabriquant que vous citez, mais je n’ai pas encore sauté le pas.
    Aussi comme vous l’avez promis, j’attends maintenant avec impatience la suite de cet article, votre retour sur cet achat ainsi que les résultats de cette première année de culture.

    Cordialement.

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire :). La première saison s’achève bientôt et je vous proposerais très vite un petit bilan :). Mais d’ores et déjà je peux vous dire que j’en suis très satisfait ! Il y a quelque chose de magique dans une serre pour un jardinier :)

      A bientôt,
      Romain.

  7. Pierre Vuylsteke

    bonjour Romain
    Je découvre votre site avec grand plaisir et j’apprécie énormément la clarté de vos explications et la pertinence de vos réponses, ceci avec une sympathique simplicité ce qui n’enlève rien à votre expertise. Content ou mécontent mon âge me permet de dire ce que je pense…
    Bref, j’ai un minuscule petit potager et je ne peux me permettre d’avoir une grandes serre, j’ai donc acheté pour l’hiver 3 tunnels rigides chacun d’environ 70 cm de long ,45 de large et 45 de haut. A votre avis qu’y mettre ?
    ( je pensais à de l’ail…)
    D’avance merci
    Pierre

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Pierre,

      Merci beaucoup pour ce commentaire qui me fait très plaisir car c’est exactement ce que je souhaite faire passer !

      Pour vos tunnels, l’ail peut très bien y séjourner cet hiver mais ce serait un peu « dommage » car il ne craint pas les froids. Mieux vaut favoriser des cultures qui cesseront de pousser s’il fait trop froid. Les tunnels prennent alors tout leur sens. Je pense notamment aux diverses « salades » (chicorées et laitues d’hiver, mâche, roquette), les épinards, ou encore les fèves et pois.

      L’efficacité des tunnels va aussi beaucoup dépendre de votre région.¨Si les températures sont vraiment très basses l’hiver, alors l’efficacité des tunnels sera limitée (même si c’est toujours mieux que rien !). Dans ce cas, n’hésitez pas à doubler la protection avec des voiles d’hivernage.

      J’espère que ces conseils vous seront utiles !

      A bientôt,
      Romain.

  8. Pierre Vuylsteke

    Bonjour Romain

    Grand merci pour votre réponse, c’est parti pour les salades, en attendant le printemps qu’on voie le bout…du tunnel !!!
    En attendant, vous comptez un fidèle lecteur de plus pour vos rubriques.
    Cordialement
    Pierre
    Pierre Vuylsteke Articles récents…[Conseil de Terre Vivante] Pâté d’orties au sarrasinMy Profile

  9. andrieux jean françois

    j’ai une serre de 5m de large et 2,40m de haut, en Côtes d’Armor, et j’ai mis une vigne, un abricotier, un pêcher et un nectarinier, le résultat est super! des fruits excellents sans aucune maladie et de bonne heure (juillet); bien sûr il faut faire une taille sévère pour ne pas se faire envahir. Je les ai plantés en bordure du tunnel, au nord (pour ne pas faire de l’ombre) ; ma serre est orientée Est-Ouest . Je peux envoyer des photos aux intéressés.

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      C’est très intéressant cela car les arbres ne sont pas couramment plantés sous serre ! Je veux bien que vous m’envoyiez des photos à tousaujardin35[@]gmail.com (retirer les crochets autour du @, c’est pour éviter qu’elle ne soit récupérée par des robots spammeurs). Je suis très curieux de voir ça !

      En tout cas, un grand merci pour ce partage !

      Bonne soirée,
      Romain

  10. fab77
    fab77

    Je me suis construit un abri et non une serre,j’ai fais aussi pour la 1er fois mes semis de tomates et la réussite cette année est là,la récolte des tomates a été très bonne et elle continue encore en ce mois d’octobre,je ne regrette en rien de l’avoir faite

  11. Autruche

    Débutant jardinier sous serre je suis tjrs à la recherche de bonnes infos sympa

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      J’espère que vous trouverez votre bonheur ici ! J’espère pouvoir proposer plusieurs nouveaux articles sur la culture en serre la saison à venir, j’ai les idées il n’y a plus qu’à se mettre à écrire :)

      Bonne journée,
      Romain.

  12. Fatim

    Bonjour Romain,

    Je suis super contente d’être tombée sur votre site.

    Que pensez vous de la culture sous serre dans un pays au climat intertropical comme le Sénégal?

    J’aimerais faire de la culture de tomate sous serre sur une superficie de 2 Ha sur la petite côte du Sénégal.
    On a du soleil toute l’année et une saison des pluies qui ne dure 03 ou 04 mois (maximum). Pensez vous que se soit approprié?

    J’espère vous lire très bientôt.

    Très bonne journée

    Fatim

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire ! Je vous avouerai que je n’ai aucune idée de la façon de mener une culture au Sénégal. Pour quelle raison souhaitez vous mettre une serre? De prime abord, le climat m’aurait semblé propice sans avoir besoin d’une serre, non?

      Bonne journée,
      Romain.

  13. legrand

    Bonjour,

    Je viens d’acheter la même serre que vous (4×6 m) et tout d’abord, un grand merci pour votre tuto, très bien fait et très complet qui va me permettre, j’en suis sûre de l’installer sans trop de problème.
    Comme vous également, j’habite la bretagne…au bord du golfe du morbihan et je me pose la question de l’orientation de ma serre. J’hésite à l’installer est-ouest, de crainte que les vents dominants ne l’emportent… Qu’en pensez-vous ??

    Merci pour tout

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Difficile de vous répondre avec certitude car ces critères sont très locaux, le mieux c’est d’observer comment sont les serres par chez vous et notamment les grandes serres de maraicher pro. Personnellement, j’ai opté pour une orientation Est-Ouest (je détaille les raisons ici http://tousaupotager.fr/emplacement-orientation-serre/).

      Le vent est un critère important à prendre en compte, mais d’une manière générale, il est important de protéger la serre avec des haies coupe vent autour de votre terrain. Souvent cela suffit à la protéger de l’arrachement.

      Désolé de ne pas pouvoir être catégorique sur ce point, mais c’est trop spécifique du terrain de chacun pour que je puisse me prononcer avec certitude.

      A bientôt,
      Romain

      1. legrand

        Merci pour votre réponse.

        J’avais décidé comme vous de l’orienter est-ouest et même commencé à la monter…quand j’ai appris que je n’avais tout simplement pas le droit de mettre une serre dans mon jardin. J’habite dans une réserve naturelle où il est interdit de mettre…même une serre. C’est un élément que j’avais totalement occulté, toute heureuse à l’idée de cultiver sous ma serre. Mais il faut savoir que pour implanter une serre dans son jardin (de plus de 1,80 m de hauteur) il faut faire une déclaration préalable en mairie et que dans certains cas, comme le mien, c’est tout simplement interdit ! quelle que soit la taille de la serre.
        Il fallait y penser…
        Je suis vraiment, vraiment déçue.

  14. legrand

    Pour info, j’ai donc une serre de jardin Dolmen 4 x 6 mètres avec 2 portes, neuve, à revendre (même pas montée) si ça intéresse quelqu’un…
    voici un lien pour voir la serre en question : http://www.serre-en-direct.fr/serre-de-jardin-en-direct-du-fabriquant/50-serre-de-jardin-dolmen-400.html

    1. Anthony Noel

      Bonjour Legrand,
      votre annonce m’intéresse concernant votre serre 4x6m
      Je cherche a remplacer une serre installée l’année dernière mais qui ne convient pas à mes besoins

      Merci
      Anthony

  15. motay

    bonjour
    j’ai fabriqué ma serre moi mème pas très compliqué
    pour une serre de 4 mètre par 2
    8 poteaux pour claustra en 7par 7
    4 toles en polycarbonate 2 mètres par 1
    8 toles plexi 2 mètres par 1
    et pour les deux extrémitées des fenètres recupérées chez un intalateur d’ouvertures
    une seule pente pour le toit et pour la hauteur il existe plusieurs dimensions de poteaux
    salutation

    1. Jean-Paul

      Bonjour est ce possible avoir plus d’infos sur votre serre faite maison. Photos etc… D’avance un grand merci. PS je débute

  16. bioplant

    bonjour à tous
    pour ma part , je possède 2 serres tunel de 60 m² auquel je pratique mes semis a partir de fin janvier
    de tomates cerise rouge et jaune et violette ,des tomate jaune et blanche et orange ,de la coeur de boeuf ,de la saint pierre , de la beefsteck , de la jaune géante poivrons rouge et jaune et violet, patisson blanc et couleur , courgette verte et jaune et blanche, choux fleur ,choux cabu , choux de milan , choux rouge , aubergines noir et violette et blanche ,des artichauts , des melons , des piments de cayenne , des cornichons , des concombres tanja et des tonga et des fitness et des marketer et aussi des blanc , des pasteques etc….. bien sur la plus part de ces plants finirons repiqué en serre , il es vrais que la récolte est abondante , mais il y a des règles a respecter pour la culture en serre , surveiller la temperature , le taux d’humidité et bien sur l’arosage régulier de préférence en goute à goute , je possède un potager de 1500 m² et cela représente pas mal de travail , de plus je cultive seulement en bio , au moin je sais ce que je consomme !

  17. David

    Bonjour,
    a terme (une fois le potager extérieur installé), j’envisageais d’installer une serre en dur.
    Avec le coût des matériaux d’occasion (fenêtre, etc), je me disais que le coût de construction serait faible.

    Je me demandais, si une serre en dur, ne serait pas plus intéressante ?
    En prime, il y a moyen d’aménager pour gagner quelques degrés en hiver, par exemple palisser un lierre dans les vents dominants, ou planter une haie, décaisser un peu de sol, pour profiter de l’effet sol plus chaud, mettre le récupérateur d’eau en intérieur, mettre un puits canadien …
    Comme c’est du durable, on peux plus facilement aménager les alentours pour gagner quelques degrés en hiver! ;)
    Après, y a du boulot sur l’entretien du sol (l’enrichir pour garder la fertilité), je suis d’accord.

  18. Jean françois

    Pour ma part j’ai une serre 3*12 et je suis en train de monter une autre de 12* 6 tout ceci pour vous dire la satisfaction que l’on peux avoir avec tous ces beaux légumes que l’on récolte bien avant la saison et en arrière saison que du plaisir et beaucoup de travail.

  19. Hulaas

    Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant. Je me demandais si on peut vraiment cultiver toute l’année sous serre. N’y a t-il pas des moments où on doit malgré tout laisser la terre se reposer (plein hiver)? Et dans le cas où il y aurait une panne momentanée d’eau courante, peut-on ouvrir le toit de la serre pour laisser la pluie rentrer sans ruiner sa culture (choc de température)?
    Merci d’avance pour votre réponse
    Bonne soirée

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Le concept de laisser la terre se reposer n’a en réalité aucun fondement, c’est même l’inverse à condition que cela soit bien fait ! En effet, avoir un sol cultivé en permanence permet de maintenir la vie du sol présente et active (micro-organismes, insectes, vers, etc…). Mais, en effet, pour cela il faut conduire ses cultures de la bonne manière, à savoir : diversifier au maximum les rotations, inclure des cultures enrichissantes (comme les légumineuses), rendre de la matière organique au sol (paillage, restes de culture, …), limiter le travail du sol, …

      Pour ce qui est de l’ouverture de sa serre pour bénéficier de l’eau de pluie en arrosage, c’est en effet possible (j’ai d’ailleurs vu un nouveau modèle de serre proposant ce principe d’ouverture « cabriolet »). Si au printemps et en été c’est jouable sans risque au niveau des températures (mais attention aux plantes comme les tomates qui n’aiment pas avoir le feuillage mouillé), en hiver c’est en effet plus risqué. Il faut vraiment que ce soit un épisode ponctuel sans quoi on perd de toute manière tout l’intérêt de cultiver en serre.

      Bonne journée,
      Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge