«

»

Mai 10

Quand et comment planter les tomates ?

Tomates tuteuréesRevoilà la reine du potager ! Que vous ayez vous-même semé vos tomates ou bien que vous ayez acheté des plants prêts à planter, on approche de la date fatidique de la mise en terre. Rien de difficile dans cette étape, mais quelques petits gestes bien orchestrés vous permettront d’obtenir de meilleurs résultats.

 

Préparer les plants à la plantation

Avant de se lancer dans la plantation de nos chères tomates, il est important de passer par une phase d’endurcissement. Les plants que vous avez semés ou achetés ont, pour la plupart, passés leur jeunesse bien à l’abri sous serre ou à l’intérieur de votre maison, parfois même sous lumière artificielle. Autant dire qu’on est loin des conditions réelles de la vie rude qu’elles mèneront à l’extérieur ! Il faut donc les habituer progressivement aux rayons brûlants du soleil, aux vents cassants, aux températures nocturnes fraîches, … Bref tout ce qui fait de notre jardin un milieu hostile mais que nous aimons quand même et que vos tomates apprendront à aimer aussi. Pour cela, deux semaines avant la plantation, il faut commencer à les sortir une à deux heures par jour puis augmenter progressivement la durée jusqu’à les laisser dehors jours et nuits. A ce stade, les plants pourront être repiqués. Pour en savoir plus je vous invite à lire un article que j’avais écrit sur l’endurcissement.

Une fois les plants prêts, c’est au (à la) potagiste de se préparer ! 2-3 pompes pour les plus motivés, 1 ou 2 flexions pour les moins motivés suffiront. Vous êtes maintenant prêts, on y va ?

Quand planter ses tomates ?

Chaque potagiste sait, par son expérience, à quelle date il peut planter ses tomates sans risque en fonction de son mode de culture ou de son climat. Il est très difficile de donner des dates précises mais je vais tâcher de vous donner quelques indications tout de même.

  • En pleine terre, on conseille traditionnellement d’attendre la fin des Saints de Glace (Mamert, Pancrace et Gervais) soit le 14 mai pour toute la France. J’ai toujours respecté cette date et je n’ai jamais eu de problèmes même si je sais que par le passé il y a déjà eu des gelées plus tardives, chez moi (Bretagne) le risque est minime.
  • Dans le sud de la France, il est, semble-t-il, possible d’avancer cette date d’une quinzaine de jours sans crainte (des lecteurs du Sud peuvent il confirmer ?).

Ces dates constituent les références. Il est toutefois possible de les avancer encore en fonction du mode de culture choisi. Par exemple :

  • Sous voile de forçage, on pourra avancer la plantation jusqu’à une semaine
  • Sous châssis ou au pied d’un mûr exposé au sud, on pourra avancer la plantation d’une à deux semaines
  • Sous serre, on pourra avancer la plantation de 15 jours à 1 mois

A ce stade, c’est véritablement l’expérience de chacun qui permettra d’apporter la bonne réponse car les micro-climats (parfois même au sein de votre jardin seulement) sont très importants pour la plantation de ces légumes.

Pour résumer : chez moi en Bretagne, je plante en pleine terre à la mi-mai et sous serre aux alentours du 1er mai. Je tente toutefois de temps en temps quelques plants plus précocement avec succès, que ce soit en pleine terre ou sous serre.

 

Comment bien planter ses tomates ?

Je vous le disais au début, rien de bien compliqué rassurez-vous. Plusieurs étapes et ingrédients ci-dessous sont facultatifs (accompagnés d’une *), ils offrent cependant de meilleurs conditions pour votre culture mais dépendent aussi de la qualité de votre terre.

Avant de commencer à toucher la terre (mais qu’est-ce que vous êtes impatients), regroupez les différents accessoires nécessaires :

  • Une bêche *
  • Une fourche-bêche *
  • Une pelle à main
  • Des tuteurs ou de la ficelle si vous cultivez sous serre
  • Du fumier composté ou du compost *
  • Des feuilles d’ortie et de consoude *
  • Du paillis (la paille de blé convient très bien à la tomate)
  • Un arrosoir (plein)
  • Vos tomates * (Ahah mais non, c’est pas facultatif ça…)

Une fois équipé, on peut se rendre sur le lieu de la plantation. Il s’agit maintenant de symboliser l’emplacement des différents plants de tomates en respectant les distances suivantes :

  • Les tomates taillées sur une tige (de grosse taille essentiellement) sont espacées de 50 à 60 cm
  • Les tomates non taillées (petit gabarit et les tomates cerises) sont espacées d’un mètre

Allez, maintenant on commence !

Préparer le trou de plantation *

Afin de limiter les besoin en eau de vos futures tomates, il faut leur permettre d’envoyer leurs racines en profondeur. Pour cela, je pratique un double-bêchage de mes trous de plantation. Ce n’est pas obligatoire si votre terre est déjà meuble en profondeur mais dans le cas contraire, vous économiserez ainsi de nombreux arrosages et donc aurez des tomates plus goûteuses !

  1. Je commence par retirer la terre sur un fer de bêche (largeur et hauteur) et je la réserve dans une brouette
  2. J’aère ensuite le fond avec quelques coups de fourche-bêche (sans retirer la terre)

Double bêchage

Ces deux étapes constituent le double bêchage permettant de fracturer le sol en profondeur

Apporter l’amendement de fond *

La tomate est gourmande, apporter un léger amendement de fond leur offrira un meilleur départ dans la vie ! Pour cela, je mélange à part égale la terre retirée du trou avec du fumier composté ou du compost et je comble le trou jusqu’à mi-hauteur.

Mélange engrais fond (1)

Ici mon mélange est constitué de 50% terre de jardin et 50% fumier de cheval composté !

 

Planter le pied de tomate

Il est maintenant temps de procéder à la mise en terre en tant que telle.

  • Dans le cas d’une culture avec tuteur, je plante mon tuteur en premier. Cela m’évite d’abimer les racines du plant qui arriverait si je posais le tuteur après plantation de la tomate.
  • Je dépote délicatement mon plant en prenant soin de ne pas le prendre par la tige (cela risquerait d’écraser de nombreux vaisseaux, fragiles chez ces jeunes plants).
  • Si mon plant est assez grand et qu’il me le permet, je retire les premières feuilles sur une dizaine de centimètres. Le plant doit cependant conserver au minimum 4 étages de feuilles afin d’assurer une bonne reprise, ne l’effeuillez pas totalement !
Effeuillage

Effeuiller les feuilles les plus basses permet d’enfouir la tomate plus profondément

  • Je pose mon plant dans le trou de plantation de manière à faire presque affleurer les feuilles restantes au niveau du sol (elles seront coupées lorsque le plant aura grandi afin de limiter les risques de mildiou). Le fait d’enterrer la tige permettra aux tomates d’émettre de nouvelles racines et ainsi d’avoir un bien meilleur système racinaire. Si possible, laissez le plant droit cela permettra d’obtenir des racines plus profondes mais si la profondeur du trou ne le permet pas, vous pouvez incliner le plant.

Plantation tomates (1)

  • Enfin je rebouche avec le mélange terre et compost du début sans tasser ! J’essaie, dans la mesure du possible, d’aménager une petite cuvette autour du plant afin d’éviter de mouiller le feuillage lors des arrosages.
Plantation tomates (2)

Les feuilles les plus basses seront coupées une fois le plant bien enraciné pour limiter les risques de mildiou

 

Arroser

Une fois le trou rebouché, verser au moins l’équivalent d’un demi arrosoir (par petites portions plutôt que de tout inonder) afin de bien faire adhérer la terre aux racines. Cela permettra de tasser bien plus délicatement que vous ne l’auriez fait à la main.

Offrir un amendement naturel *

On connait tous le conseil de jeter une poignée de feuilles d’orties au fond du trou de plantation. Je l’ai fait pendant longtemps, jusqu’au jour où l’on m’a fait réfléchir, à juste titre, sur cette pratique. Une honte que je ne l’ai pas fait avant et appliqué sans réfléchir une vieille croyance, d’autant que le cycle de l’azote est un sujet que j’ai travaillé pendant mes études ! Je vous explique dans l’encart suivant pourquoi il est plus intéressant de ne pas enterrer les orties, si vous le souhaitez, vous pouvez le zapper !

Lorsque les végétaux sont dégradés par les décomposeurs et les bactéries, ils libèrent de l’ammoniaque, un dérivé de l’azote. Les orties riches en azote, en libèrent de grandes quantités. Cet ammoniaque n’est pas la forme assimilable préférentiellement par nos légumes tel quel, il faut qu’il soit dégradé en nitrites puis en nitrates. C’est sous le stade nitrate que les plantes assimilent préférentiellement l’azote (excepté quelques plantes associées à des bactéries comme les légumineuses). Or, toutes ces transformations (décomposition du végétal et transformation de l’ammoniaque en nitrites, puis de nitrites en nitrates) ne se font que par des organismes aérobies (nécessitant de l’oxygène). Ainsi, lorsque l’on enterre profondément les feuilles d’orties, elles se retrouvent dans un milieu privé d’oxygène et donc sans organismes aérobiques. La dégradation est alors très mauvaise et ne conduit pas à une libération de nitrates bénéfiques à nos tomates. Pire, elles fermentent et peuvent entrainer des dommages aux racines.

Si vous avez été courageux et que vous avez lu l’encart précédent ou juste moins motivés, vous en arrivez à la question suivante : que fait-on des feuilles d’orties et de consoude que je vous ai demandé de récolter au début ? Eh bien, plutôt que de les enterrer, je vous conseille de vous en servir comme paillis autour des plants ou bien d’en faire un purin à verser dilué lors des arrosages ! L’effet sera bien meilleur !

Paillis ortie consoude (3)

Consoude et ortie, un duo de choc pour vos tomates : à utiliser en paillis !

 

Protéger le sol

Enfin, la dernière étape consiste à protéger toutes les bonnes choses que vous avez faites jusque-là en protégeant votre sol par un épais paillis (10 bons centimètres) dégagé autour des pieds dans un premier temps, puis jusqu’aux tiges une fois les tomates bien établies.

Tomate (1)

 

Et voici votre plantation réalisée en mettant toutes les chances de réussite de votre côté. Ne vous restera plus qu’à tailler vos tomates si tel est votre choix, arroser avec parcimonie et profiter des récoltes abondantes ! Et si par malheur, le mildiou commence à sévir, n’oubliez pas le bicarbonate de soude et les bons conseils prodigués par Nicolas dans son livre (cliquez sur la couverture pour vous le procurer).

 

Bonne plantation et bonne culture, j’espère que les récoltes seront bonnes ! Et vous alors, comment plantez-vous les tomates ?

 

 

16 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Madorre

    Salut Romain,

    Un super article très complet encore une fois ! Dans le Tarn, je plante généralement les tomates en respectant la date des Saints de glace :)

    Tes explications sur les feuilles d’ortie au fond du trou m’ont bien plu ! Cette année, ce sera donc purin de consoude et d’ortie (ils sont prêts et ça se sent :P ).

    A bientôt,
    Amicalement,
    Julia.

    1. Romain
      Romain

      Salut Julia,

      Merci pour ton partage ! Donc même dans le sud, tu respectes les Saints de Glace. Je pense que ça intéressera des lecteurs !

      A bientôt,
      Romain.

  2. Chouf

    Merci Romain pour ces conseils, tout est très clair, comme d’habitude !

    Juste une demande de précision : tu dis qu’il faut verser « l’équivalent d’un demi arrosoir » à la plantation, ça vaudrait le coup de préciser la taille de l’arrosoir ! :)

    Pour ma part, j’ai fait mes semis de tomates un peu (beaucoup ?) trop tôt cette année (le 22 février). Du coup, ils étaient prêts à être plantés très tôt… J’ai profité de beaux jours pour les planter le 11/04 (en région parisienne). Pour l’instant, pas de gelées, ils sont toujours en vie ! Ma 2e fournée de semis du 21/03 est désormais elle aussi prête à être plantée. Il ne me reste plus qu’à… trouver de la place !

    A bientôt
    Olivier

    1. Romain
      Romain

      Salut Olivier,

      Merci pour ton commentaire ! En effet, je parlais d’un arrosoir classique de 10-11L.

      Les semis précoces peuvent être très avantageux s’il n’y a pas de gelées tardives comme cela semble se profiler cette année. C’est simplement un pari à faire :). Pour ce qui est de la place, fais comme moi : dans des pots ^^ (j’arrive jamais à jeter mes plants en trop…).

      Merci encore et à bientôt,
      Romain

  3. Gilles

    Salut Romain,

    Concernant l’ortie au fond des trous de plantation de tomates,il y a une parade au problème que tu mets très justement en avant : je creuse mes trous un bon mois avant la date prévue de plantation, puis j’y dépose ma poignée d’ortie… mais sans reboucher. Ainsi, la décomposition se fait sans problème.
    Pour les saints de glace, j’habite aussi au sud (enfin moins que Julia…) et pour les plantations extérieures je respecte aussi cette date, même si au fond, elle n’a pas grande valeur (c’est à date fixe)… contrairement à la lune rousse (se terminant le 17 mai cette année), qui représente réellement une période à risque pour les gelées (voir ici par exemple : http://www.rustica.fr/articles-jardin/lune-rousse,685.html).
    Je tenais aussi à t’informer que j’ai trouvé ton article super et il sera donc à la une de ma lettre d’informations ce dimanche.
    Amitiés,
    Gilles
    Gilles Articles récents…Les Préparations de Plantes au Potager BioMy Profile

    1. Romain
      Romain

      Salut Gilles,

      Exact, mettre à se décomposer en avance est une bonne parade ! Personnellement, je n’ai pas encore fauché mes engrais verts un mois avant de planter mais j’y penserai si ma parcelle est libre dans le futur.

      Merci beaucoup pour cet honneur de figurer dans ta newsletter :)

      A bientôt,
      Romain.

  4. aurelie

    Salut Romain

    super article, comme toujours, très explicatifs et de bons conseils.

    Pour ma part je met dans le trou de plantation les cosses de fèves et petits pois ainsi que le feuillage, et je l’utilise aussi en paillage, cela peut être un bon moyen de subsister l’ortie pas toujours facile à trouver.

    A tres bientot

    Amitiés
    Aurélie

  5. Marthe

    Bonjour,
    Je voudrais mettre une serre, et y planter des tomates. Le problème est que quand je creuse, je tombe sur une dalle de granit, à quelle profondeur dois-je creuser pour remplacer ces roches par de la bonne terre ?
    Merci !

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Il vous faudrait idéalement avoir une quarantaine de cm de bonne terre pour que vos légumes s’y plaisent et surtout ne souffrent pas de sécheresse !

      A bientôt
      Romain

  6. Kate

    Bonjour,

    Merci pour cet article !
    Les tomates sont prêtes à être plantées, le problème est qu’il pleut beaucoup en ce moment et que ce n’est pas prêt de s’arrêter ! le troisième jour de Saint de Glace se termine aujourd’hui.

    Je dois les planter en pleine terre devant mon mur de la maison où j’ai de la terre depuis quelques temps.

    Je suis de la région iséroise (Voiron à 20 kms de Grenoble),

    Est-ce que je peux réellement les planter malgré tout ?!

    Merci pour votre réponse,
    Lili

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Mieux vaut attendre un peu, mais pas vraiment plus d’une semaine sans quoi les plants vont se fatiguer dans leurs petits godets.

      Bonne journée,
      Romain

  7. Yannick

    Bonjour à tous, j’ai eu un pti souci avec mes tomates tout mes pieds on le midjou g tout retiré, puis-je en replanter derrière de news pieds sous serre, en attente de vos réponses merci beaucoup

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      C’est plutôt déconseillé, et il est surtout un peu tard pour planter de jeunes pieds qui auront du mal à produire à temps. Mais rien n’empêche d’essayer un ou deux pieds pour tenter et garder le reste de la place pour autre chose !

      A bientôt,
      Romain

  8. debievre

    bonjour

    j’ai encore des tomates a repiquer est ce encore le moment ?

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Malheureusement en plantant maintenant vous ne pourrez pas avoir de tomates à temps ! Il ne faut pas repiquer après mi-juin.

      A bientôt,
      Romain

  9. Anaïs

    Effectivement je suis à Marseille et beaucoup de personnes plantent leurs tomates bien avant le 14 mai ; pour ma part je prefere tout de même le faire après les saints de glace par prudence car il est arrivé qu il fasse très froid à cette periode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge