«

»

Avr 19

Quand et comment semer les courgettes et potirons ?

Courgette_coucourzelleCourgettes, pâtissons, potimarrons, potirons, citrouilles, melons, pastèques, concombres, cornichons, … Les cucurbitacées sont une famille riche et très diversifiée ! Si la culture de ces différents représentants diffère quelque peu, ils partagent au moins un point commun : ils ont besoin de chaleur dès le semis, inutile donc de les semer trop tôt.

 

A quel moment semer les courges ?

Globalement, je distingue deux groupes de courges qui ne vont pas être semées à la même période :

  • Les courges d’hiver ou de culture longue : potimarrons, citrouilles, potirons, courges musquées (Butternut, Sucrine du Berry, …), pastèques, melons
  • Les courges d’été ou de culture courte : courgettes, pâtissons, concombres, cornichons

Les premières auront besoin de beaucoup de temps pour parvenir à maturité et former une peau suffisamment épaisse pour être bien conservées. La fenêtre de semis est donc assez courte. Mais comme je l’ai dit précédemment, elles ont besoin de chaleur dès le semis pour germer correctement. On les sème donc de mi-avril à mi-mai.

Les secondes sont consommées essentiellement immatures, elles vont produire beaucoup, rapidement et sur un laps de temps assez court. On peut donc semer plus tard que les premières et il est même intéressant d’échelonner ses semis afin de récolter durant toute la saison. Il est possible de les semer de mi-avril à fin juin.

Attention à la tentation de semer très tôt en intérieur. En effet, comme elles ont besoin de chaleur on peut être tenté de semer tôt avec un chauffage afin de gagner du temps sur la culture. Seulement, les courges poussent très vite et elles seront rapidement à l’étroit dans leur godet. S’il ne fait alors pas encore suffisamment chaud pour les planter en pleine terre, elles devront patienter dans des godets trop petits, ce qui sera très néfaste pour la suite.

Les courges de culture longue sont semées de la mi-avril à la mi-mai, tandis que celles de culture courte sont semées de la mi-avril à la fin juin.

 

Réussir son semis de courges

Il y a deux écoles concernant le semis de courges, les partisans d’un semis en godet et les partisans d’un semis en pleine terre. J’appartiens à la première catégorie, qui n’offre pas forcément de meilleurs résultats mais qui est plus pratique pour m’organiser. Mais bon, comme je ne suis pas sectaire, je vous présenterai également le semis en pleine terre, surtout qu’il me permet parfois de rattraper un semis en godet qui a loupé !

 

Semis en godets

Les courges ont un fort développement et ce, dès les premières étapes de leur vie, il ne faut donc pas être radin sur la taille du contenant et la richesse du contenu, d’autant qu’elles n’apprécient pas vraiment être rempotées plusieurs fois. Je sème donc directement dans des godets de 9cm x 9cm remplis avec un fond de compost ou de “fertilisant de type Or Brun mélangé à du terreau” (environ 1/3) complété par du terreau géranium (les 2/3 restants), je trouve le terreau à semis trop fin et pas assez drainant pour un semis de courge.

Concrètement, étape par étape, voici comment je procède :

  • je tasse légèrement le fond de compost puis j’ajoute du terreau sans tasser jusqu’à environ 6-7 cm du bord
  • j’arrose copieusement de manière à bien imbiber l’ensemble
  • je dépose deux à trois graines par godet (les graines de courges coûtent assez cher et germent globalement bien, si vous en avez peu vous pouvez n’en tenter qu’une à chaque fois), de préférence sur la tranche ce qui limite les risque de pourrissement de la graine

Semis courges (1)

 

  • je complète avec du terreau jusqu’à 1 cm maximum du bord (je laisse souvent un peu plus, de manière à pouvoir rajouter du terreau jusqu’aux cotylédons une fois les graines bien germées)
  • je vaporise légèrement de manière à tasser un peu le terreau et bien le faire adhérer à la graine
  • je termine en saupoudrant un peu de charbon de bois pilé ou de cannelle moulue pour éviter la fonte du semis

Et hop, le tout dehors sous mini-serre si les températures ne sont pas trop froides (10°C minimum) sinon en intérieur. Il faudra par la suite être particulièrement vigilent sur l’arrosage, suffisamment pour ne pas laisser le terreau s’assécher mais sans excès pour ne pas faire pourrir la graine.

Si l’ensemble des graines germent, vous pourrez, au choix : vous séparer des plants plus faibles ou bien les démarier (démouler les godets pour séparer les plants avec leurs racines). Cette année, je tenterais la bouture pour voir si cela fonctionne ! La plantation sera envisagée à la mi-mai en extérieur (on peut avancer de 15 jours sous serre).

 

Semis en pleine terre

Cette méthode présente l’avantage de ne pas provoquer de stress de repiquage pour la plante et donc, bien souvent, les semis en pleine terre même tardifs, finissent par rattraper les semis en godets. Dans ces conditions, il n’est pas conseillé de semer avant début mai car des gelées tardives aurait raison des jeunes pousses de courges.

A nouveau, étape par étape, voici comment procéder :

  • Dégager le paillis de la parcelle minimum deux semaines avant de semer afin de permettre au sol de se réchauffer
  • Passer la grelinette pour décompacter le sol en profondeur, puis affiner la surface au croc
  • A l’emplacement du semis, creuser un trou d’environ 30 cm de profondeur (un fer de bêche) et verser une bonne quantité de compost et compléter avec la terre retirée
  • Arroser copieusement
  • Semer ensuite 3-4 graines à environ 3-4 cm de profondeur
  • Placer ensuite une cloche en plastique en l’enfonçant légèrement dans le sol, elle permettra de maintenir une température suffisante et évitera que les limaces ne viennent se régaler des jeunes germes (il est possible de compléter cette protection avec des granulés bio de ferramol).

Selon les températures, vous devriez voir apparaître les premières pousses sous 5 à 20 jours. Il ne restera qu’à choisir la plus belle. Il est important de maintenir une humidité dans le sol mais sans l’inonder ! Ensuite, dès que les plants atteignent une vingtaine de centimètres, un généreux paillis sera très bénéfique.

 

J’espère que cet article vous aidera à réussir votre semis de courge ! Pour ceux qui ont l’habitude, êtes-vous plutôt semis en godets ou semis en pleine terre ?

 

 

11 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Madorre

    Salut Romain,

    Merci pour ces bons conseils ! Les courgettes ont été semées début avril et se portent bien pour l’instant :) J’ai hâte de pouvoir les semer en pleine terre après les Saints de glace !

    A bientôt,
    Julia.

  2. fab77

    Les miennes sont pretes,je fais plusieurs semis en mars et avril et je choisis les + beaux plants pour le potager,le reste des plants est gracieusement offerts à droite et à gauche,merci pour ce reportage complet

  3. Chouf

    Salut Romain,

    Tout d’abord bravo pour cet article :)
    Pour ma part, j’en suis à ma 2e année de « semeur » : l’année dernière, mes semis ont filé mais cette année, mes bébés courgettes/concombres/melons sont magnifiques !
    Comme toi, je sème en godets mais dans un mélange 3/5 terreau semis + 1/5 compost + 1/5 sable
    J’ai semé le 27/04, mes pieds ne vont pas tarder à être prêts à être plantés, il faut juste que mes pommes de terre se dépêchent de fleurir car les courgettes sont supposées leur succéder (je pense que ça va être juste…)

    Sinon une question, tu indiques d’utiliser du ferramol. J’ai vu dans un autre article que tu déconseilles la bouillie bordelaise et je suis bien d’accord avec toi. N’as-tu pas le même avis sur le ferramol ?

    Olivier

    1. Romain
      Romain

      Salut,

      Pas toujours facile de jongler avec les rotations. Moi je repousse mes semis de carottes car mes fèves n’ont pas fini de produire !

      L’effet du ferramol semble limité exclusivement aux limaces et escargots, c’est pour cela que je me l’autorise. Mais je n’en abuse pas, c’est seulement au repiquage, pour les cultures sensibles et si je ne peux pas mettre d’autres protections (pour les courges par exemple j’utilise de plus en plus des rondelles de bouteilles plastique enfoncées dans le sol si le volume du plant le permet, ça fonctionne très bien).

      A bientôt,
      Romain.

  4. Marie

    Bonjour !!!

    Alors déjà merci pour l’article et pour le blog qui est une vrai mine d’or pour les « non mains vertes » (et oui c’est mon cas je le crains ) :)

    Une petite question. C’est a cette époque que l’on déguste nos si bonnes courges. Puis je garder les graines à l’intérieur, les mettre a l’abri pour m’en servir de semis l’année prochaine ?

    Merci
    Marie

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Marie,

      Merci pour le commentaire :). Il n’y a pas de mains vertes, cela voudrait dire qu’on ne peut jamais s’en sortir au jardin si on n’a pas la main verte !

      Il est tout à fait possible de conserver les graines de courges pour les resemer, mais les courges ont la facheuse tendance à s’hybrider et donc il y a fort à parier que les plants que vous aurez semer n’auront rien à voir avec les courges que vous mangez actuellement !

      Pour en savoir plus sur le sujet je vous invite à lire les articles suivants (bon d’accord ce sont les miens mais bon … :) ).
      http://tousaupotager.fr/eviter-hybridations-tomates-piments/
      http://tousaupotager.fr/la-fructification-des-cucurbitacees/ Soyez indulgente c’est un de mes premiers articles…
      http://tousaupotager.fr/recolter-les-graines-de-legumes-cucurbitacees-etape-1/ Celui ci aussi ! Il faudrait que je les réécrive, mais je ne récolte plus les graines de courges moi même. Je trouve que c’est trop de travail.

      Bonne lecture et merci encore,
      Romain.

  5. Marie

    Merci pour la réponse !!!

    Je vais lire ça dès que possible. Le prix des courges est exorbitant dans le commerce et pourtant on adore ça à la maison.

    J’y voyais de 1- un aspect ludique avec mon fils de 4 ans (on vient de commencer le potager et il adore !!! )
    et 2- savoir ce que je mange et surtout savoir comment ça a poussé ;)

    Je vais donc garder mes petites graines et lire tous ces articles pour en apprendre encore plus ;)

    marie

  6. hocine benmessaoud

    peut on semer de la courge dans un pot sans la deplacer en terre plein.

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      C’est tout à fait possible mais prévoir un grand contenant avec beaucoup de compost ! La courge est gourmande.

      A bientôt,
      Romain

  7. fabrice duchemin

    bonjour a tous
    ce matin j ai décidé de semer des graines de potirons et citrouilles ,mais avant ça j ai pris soin de me tremper la main droite dans de la peinture verte.
    pourquoi et bien c est simple
    dans le jardinage toujours avoir la main verte

  8. amghar anass

    Bonjour à tous,

    J’ai planté une courge dans un pot de 50 cm de diamètre début octobre et j’ai commencé à avoir des fleurs mâles qui s’ouvrent depuis une semaine. j’ai également 3 fleurs femelles dont une s’ouvrira d’ici une semaine maximum.

    j’ai remarqué une chose très curieuse à propos des fleurs mâles. en effet, certaines ont du mal à s’ouvrir, sont déformées ou manquent de pollen. serait ce à cause du froid? je suis au Maroc et en ce moment ça tourne autour de 15 c le jour et 8 c la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*

CommentLuv badge