«

»

Mar 03

Quand et comment semer la Mertensia maritima (huître végétale) ?

Mertensia maritimaLa Mertensia maritima vous connaissez ? C’est une petite plante très originale avec son goût iodé rappelant celui de… l’huître ! J’ai testé sa culture par curiosité l’année dernière, à la recherche de nouveaux légumes vivaces. Je n’étais pas franchement convaincu par son caractère vivace quand je l’ai vu disparaitre complètement à l’automne.

Et bien si !  En ce moment, elle est en train de pointer le bout de son nez dans mon potager ! Pourtant, je ne l’ai pas choyée cet hiver… Elle l’a passé à la rude, en extérieur là où elle s’est épanoui tout l’été précédent et sans protection particulière. Alors, pourquoi se priver de légumes faciles à vivre (à condition de lui fournir de bonnes conditions) et vivaces ? D’autant plus s’ils sont bons. Une fois passée la surprise du goût iodé, on lui trouve vite de nombreuses utilisations culinaires : dans un mesclun, pour accompagner une rillette de poisson à l’apéro ou encore en sauce avec un saumon, c’est top !

Toutefois, si vous désirez la cultiver, il y a quelques petites choses à savoir pour réussir le semis.

Lever la dormance

Avant de procéder au semis, il est indispensable de lever la dormance des graines. La dormance est un phénomène naturel qui empêche la germination des graines tant qu’un épisode de froid n’a pas eu lieu. Ainsi, la plante évite en quelque sorte à ses rejetons de germer avant l’hiver et d’affronter des gelées qui pourraient leur être fatales. Aussi, dans nos conditions de semis artificiel, il faut mimer cet épisode de froid. Pour cela, rien de plus simple ! Il suffit de laisser les graines patienter au congélateur pendant 15 jours à un mois avant le semis.

Quand semer la mertensie ?

Deux possibilité s’offrent à vous pour semer la Mertensia maritima :

  • A l’automne, directement en pleine terre ou bien en pot à hiverner à l’extérieur. Cela permet de lever la dormance naturellement, à condition qu’il y ait des gelées suffisantes durant l’hiver et suffisamment longtemps. Autant dire qu’avec les hivers actuels, ce n’est pas tout à fait ça !
  • En mars-avril, en intérieur cette fois, après la phase de congélation.

Les hivers bretons n’étant pas assez froids, j’ai opté pour un semis de printemps. Semées le 7 avril, après trois semaines au congélateur, mes graines ont germé 13 à 17 jours plus tard. Pas d’inquiétude donc si vous ne les voyez pas tout de suite !

Comment réussir le semis ?

C’est qu’elle serait un peu capricieuse cette jolie curiosité… Après la levée de dormance, le semis n’est pas des plus faciles à réussir, mais promis ensuite les soucis durant la culture sont rares ! Voici comment j’ai procédé en 2015, avec de très bons résultats.

A la sortie du congélateur, certaines graines perdent leur enveloppe. Je ne me suis pas vraiment embarrassé avec cette observation, j’ai retiré les enveloppes qui s’enlevaient et laissé les autres sans noter de différences de germination entre les deux.

Graines Mertensia maritima (1)

Après le passage au congélateur, certaines graines (à droite) perdent leur enveloppe (à gauche). Rien à craindre, avec ou sans, cela ne change pas la germination !

Ensuite, j’ai procédé à un semis en plaque alvéolée. Cette méthode est idéale pour les petites graines longues à germer et elle permet de plus un repiquage aisé. Chaque alvéole a donc été remplie avec un mélange de deux tiers de terreau à géranium et un tiers de sable afin d’assurer un bon drainage. Deux à trois graines par alvéoles, très légèrement recouvertes de terreau puis saupoudrées de charbon de bois pilé pour éviter la fonte des semis et voilà ! Il n’y a plus qu’à placer le tout à 15-20 °C en pleine lumière et pour cela une mini serre en extérieur fera parfaitement l’affaire (à rentrer en cas de froid annoncé). Durant toute la phase de la germination, veillez à maintenir le substrat humide mais jamais détrempé et vous devriez avoir vos premiers germes sous 2 semaines environ !

Semis_betterave (2)

La plaque alvéolée est très pratique pour semer puis repiquer la Mertensie (même si ici, il s’agit d’un semis de betterave !)

 

Cette année, je testerai le semis en mini mottes, je vous ferai un retour !

 

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter “Mon potager de vivaces” aux éditions Terre Vivante. La Mertensie y a le droit à son petit chapitre ! (Cliquez sur la couverture ci dessous pour en savoir plus).

Livre Mon potager de vivaces

 

Avez vous déjà tenté le semis de Mertensie? Comment faites vous?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*

CommentLuv badge