«

»

Fév 02

Récolter les graines de légumes : tomate

Cette année, ce n’est pas folichon au niveau des tomates et c’est l’occasion de vous dire qu’il faut penser à recueillir ses graines dès les premières tomates. Je lis souvent que les graines se récoltent en fin de saison car le fait de laisser mûrir les fruits longtemps pour que les graines parviennent à maturité retarde la production d’autres fruits. Certes, cela retarde un peu mais attendre la fin de saison c’est s’exposer au risque d’une maladie, d’un évènement climatique ou tout autre évènement qui pourrait ruiner votre récolte. Alors mieux vaux être prudent et commencez tôt.

 

Maintenir la pureté variétale

Les tomates sont en grande majorité autogames (excepté quelques variétés), il n’y a donc en théorie rien à craindre concernant les hybridations. Toutefois, ces dernières ne sont finalement pas si rares, d’autant plus dans les potagers bios où les insectes foisonnent ! Donc pour maintenir la pureté variétale de vos plants je vous conseille de couvrir les fleurs destinées à la production de graines avant leur ouverture. Pour cela, un vieux bas, un sachet bricolé avec du voile P17, un sachet à dragées, bref tout sachet à maille fine … fait très bien l’affaire.

 

Récolte des graines

DSCF1830J’opère sur un fruit bien mûr, comme toujours, pour que les graines soient complètement matures et je choisis un beau fruit, fidèle à la variété que je souhaite conserver. Ensuite, j’extraie les graines et le jus de la tomate dans une tasse. Parfois les variétés très charnues n’ont presque pas de jus et dans ce cas j’ajoute simplement un peu d’eau. Le but étant que les graines soient submergées. En général, une tomate suffit mais après c’est selon le nombre de graines dont vous avez besoin !

 

 

 

 

Fermentation

Une fois extraites, je laisse les graines fermenter quelques jours à l’air libre, le temps qu’une moisissure se forme à la surface. Attention à ce que les graines soient toujours sous l’eau ! La fermentation va permettre de débarrasser facilement les graines de la pulpe qui les entoure et qui pourraient gêner leur conservation.

IMAG0097

Nettoyage

Lorsque les graines semblent bien débarrasser de leur pulpe je retire la moisissure de surface puis rince abondamment les graines à l’eau claire. Un petit tamis, ou chinois, fait parfaitement l’affaire.

Séchage

Enfin, je laisse sécher mes graines de tomates sur une coupelle ou une feuille de papier sulfurisé (papier de cuisson). Il ne faut surtout pas utiliser d’essuie tout sur lequel les graines vont se coller, c’est une vraie horreur pour s’en débarrasser ensuite. Je compte à peu près deux semaines pour qu’elles soient complètement sèches durant lesquelles je remue régulièrement pour que les graines ne collent pas ensemble. Et voilà, il n’y a plus qu’à stocker le tout à l’abri de la lumière dans un endroit frais et sec (comme à chaque fois pour les graines). Ainsi récoltées, les graines se conservent entre 5 et 10 ans.

DSCF1903

7 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. fab77

    Une amie fait ainsi,elles les fait sécher sur du papier absorbant en séprant bien les graines puis au moment de faire ses plants elle place directement le papier avec toutes les graines dans une barquette avec terreau,recouvre et fait ses plants ainsi.

    1. Romain
      Romain

      Le papier absorbant, c’est bien si tu souhaites faire comme ton amie (semer le papier avec les graines) mais je sème rarement plus de deux graines d’une même variété par an donc j’ai besoin qu’elles soient bien séparées et le papier absorbant ne le permet pas. Donc direct à sécher dans une coupelle ou sur du papier cuisson !

      1. Eric

        Bonsoir,
        Pour ma part, je fais également comme l’amie de fab 77 :
        Je place les graines en lignes espacées de 1 cm environ sur du papier absorbant.
        Au moment de planter, je découpe une petite bande de papier afin d’avoir 2 graines par godets. Je conserve plusieurs années ces graines (collées au papier) dans des enveloppes.
        Avantages : – plus rapide à obtenir car pas de nettoyage, et séchage en 48h
        – la graine reste collée au papier absorbant et ne remonte pas à la surface du godet en cas d’arrosage excessif.
        Inconvénients : – graine difficilement échangeables car les amateurs font tous comme dans l’article de Romain, et ont tendance à regarder ces graines sur papier absorbant d’un mauvais oeil.
        – se conserve sans doute un peu moins longtemps, meme si après 4 ou 5 ans, j’ai encore au moins 95% des graines qui germent.
        Amicalement
        Eric

        1. Romain
          Romain

          Bonjour,

          Il n’y pas qu’une seule bonne méthode heureusement ! Les bonnes méthodes sont celles qui marchent et qui conviennent aux personnes qui les emploient donc peu importe comment les autres les voient :). J’avoue que pour ma part, je préfère la méthode par macération car elle me permet d’avoir d’occuper un minimum de place dans le stockage. Ca ne parait pas grand chose, mais je cultive environ 200 variétés de tomates (pas chaque année hein !), et chaque petit morceau de papier essuie tout donne de l’épaisseur à ma collection qui ne rentre plus dans mon classeur ^^.

          Mais pour avoir reçu d’échange également des graines sur essuie tout, je peux témoigner que cela germe tout aussi bien !

          Merci pour avoir partager ta méthode, n’hésite pas à donner d’autres astuces.

          A bientôt,
          Romain.

          1. Michel

            Salut romain
            Que faire pour obtenir 3 graines de chacune de tes 200 variété de tomates ? je voudrais améliorer mon potager de base
            Un petit colis contre rémunération. Suis dans les Landes a saint sever. Tel 06********.
            A+. Michel

          2. Romain
            Romain

            Bonjour Michel,

            Etant donné le nombre trèèèès important de demandes de ce style que je reçois, j’ai décidé de ne plus partager mes graines gratuitement ou contre rémunération en dehors des plateformes dédiées comme graines de troc. Cela me permet de restreindre les demandes et ainsi de pouvoir être plus équitable.

            Merci de ta compréhension.

            Bonne journée,
            Romain.

  2. Peggy

    Complètement d’accord avec Eric. La méthode du mouchoir en papier est la moins fastidieuse et la plus rentable en temps / espace de stockage : des mouchoirs secs à plier dans une enveloppe papier marquée au nom de la tomate. Comme les graines collent, pas de rsique de chute par un petit trou, pas de graines mélangées aux voisines. En février on sort le mouchoir, on pose sur la terre, on arrose, et ça pousse à 100% en 3 ou 4 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge