«

»

Sep 16

Bien récolter ses graines : 10 points essentiels

DSCF3900Et voilà, le plus gros de la saison 2013 touche à sa fin. Petit moment de nostalgie, sortez les mouchoirs… Mais bon, si l’on revient sur cette saison on a tout de même de quoi se réjouir et on a hâte de préparer la prochaine ! Après un printemps maussade, même dégueulasse en fait, l’été brutal a perturbé un peu les plantes mais une fois celles-ci remises de leurs émotions, les récoltes ont été vraiment bonnes ! Je ne sais pas pour vous, mais cela faisait longtemps que je n’avais pas eu autant de tomates et toutes d’excellente qualité (si ce n’est quelques tomates éclatées). Cela m’a donc permis de tester foule de nouvelles variétés. Certaines m’ont largement convaincu et bien entendu, elles seront reconduites au potager. Mais pour cela, l’étape obligatoire, c’est la récolte de graines ! Alors, j’ai déjà écrit pas mal de petits articles sur la récolte des graines de tomates, des graines de courges, … Chaque légume à ces spécificités mais il y a également des règles générales très importantes dans la récolte des graines et c’est là-dessus que je voulais revenir aujourd’hui. Alors sortez les crayons, y aura la première interro de rentrée à la fin de l’heure !

 

Connaitre ses légumes

Ca peut paraitre tout bête mais récolter des graines sans connaitre la vie de ses légumes peut relever du véritable casse-tête. Alors attention, pas besoin non plus de sortir l’encyclopédie pour se taper l’histoire du panais en 15 volumes ! A mon sens, deux points sont primordiaux : le cycle de vie (c’est pour cela que je le met systématiquement dans mes fiches légumes) et le mode de multiplication.

Pour rappel, on distingue trois principaux cycles de vie chez les légumes (annuel, bisannuel et vivace).

  • Chez les annuels (laitues, choux, basilics, …), les graines se récoltent dès la fin de la saison de culture. Il n’y a donc souvent pas grand chose à faire sinon mettre un plant de côté (et résistez à la plantation de le récolter !) qui servira de porte-graines.
  • Chez les bisannuels (panais, betteraves, navets,…) , les graines se récoltent à la fin de la seconde année de culture. Il faut donc laisser le porte-graines se développer durant la première année, l’aider à passer l’hiver puis attendre la formation des graines.
  • Chez les vivaces ou les perpétuels (chénopode Bon-Henri, artichaut, rhubarbe, …), la production de graines peut se faire chaque année ou bien sur des intervalles plus longs. Mais d’une manière générale, pour ces légumes, le semis n’est pas le mode de multiplication privilégié.

C’est pour cela qu’il est important de connaitre le meilleur mode de multiplication pour chacun de vos légumes.

  • Bouture : assez peu employée au potager pour maintenir les plants d’une année sur l’autre, elle l’est nettement plus au verger (framboisiers, kiwis, pepinos, groseilliers, …)
  • Rhyzome : ces racines coureuses permettent aux plantes de coloniser rapidement l’espace et sont très utiles pour multiplier ses plants. Il suffit simplement de les déterrer et d’en couper plusieurs morceaux à remettre en terre (les menthes par exemple)
  • Tubercule/bulbe : il suffit simplement d’en conservé quelques uns lors des récoltes pour les remettre en terre l’année suivante ou encore plus simple, d’en laisser en terre lors des récoltes (échalotes, aulx, poireaux perpétuels, pommes de terre, topinambours, …)
  • Oeilletonnage : surtout pratiqué chez l’artichaut, il consiste à prélever les rejets se formant à la base des plants pour les planter plus loin
  • Division de souche : pour un grand nombre de vivaces, il s’agit de la méthode la plus simple et la plus efficace pour multiplier et rajeunir ses plants. On déterre un plant, on coupe en deux et paf, ça fait deux plants ! (pour l’oseille, la rhubarbe, le chénopode Bon Henri, le thym, la sauge, …)
  • Graine : malgré le grand nombre de méthode de multiplication, les graines restent le moyen le plus répandu et ce notamment chez les annuelles.

 

Proscrire les plants F1

Si vous souhaitez plus d’informations sur le sujet, j’avais écrit dans mes débuts un article sur les légumes hybrides F1. Globalement, il s’agit de plants (ou de graines) issus d’un croisement provoqué entre deux variétés afin d’associer les caractéristiques intéressantes des deux parents dans la descendance (les fameux hybrides F1). Seulement ces hybrides ne sont pas absolument pas stabilisés et le résultat du croisement n’affectera que la première génération. Ainsi, les graines issus de plants F1 ne donneront en règle générale rien de bien intéressant à cultiver. Inutile de les récolter !

 

Bien choisir son porte-graines

Dans la nature, les espèces présentent couramment une certaine variabilité. Cette variabilité est responsable de différences plus ou moins importantes entre les plants et ce même au sein d’une même variété. Ainsi, il n’est pas rare de voir des plants plus vigoureux que les autres, plus sensibles aux maladies, plus précoces, … Le choix du porte-graines (plant sur lequel on récoltera les graines) est donc très important pour sélectionner les meilleurs plants et tenter de reproduire leurs caractéristiques. Typiquement, un bon porte-graines sera vigoureux, sans maladie et fidèle à la variété à reproduire. De plus, il est possible d’orienter son choix en fonction de ses attentes comme sur la précocité par exemple (on aimera notamment avoir des plants de tomates aux précocités différentes afin d’étaler ses récoltes).

 

Prendre garde aux hybridations

Au sein d’une même espèce, les légumes peuvent s’hybrider plus ou moins facilement. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui a permit d’aboutir à la diversité que nous connaissons actuellement ! Mais si les hybridations sont parfois bénéfiques, la plupart du temps elles donnent lieu a des résultats plutôt catastrophiques (perte de productivité, perte de goût, perte de la variété originale, …). Croyez moi, on peut facilement enrager de perdre une variété ancienne que l’on a mis des années à trouver à cause d’une hybridation non désirée… Aussi, au potager, mieux vaux se méfier des hybridations

  • Avec les plantes sauvages : cela m’est arrivé avec mes panais et panais sauvages
  • Avec les autres légumes cultivés : entre deux variétés d’un même légume comme chez les poivrons

Chez les plantes autogames (pour simplifier, ce sont celles qui se pollinisent toute seule), il suffit de les isoler pour assurer la pureté variétale. Des pochons fabriqués avec du voile de forcage feront parfaitement l’affaire pour cela. En revanche, cela devient beaucoup plus compliqué pour les plantes non autogames qu’il faudra polliniser manuellement avant de les isoler.

 

Privilégier les premières graines formées

Souvent, les premières graines formées sont gages de meilleure qualité et assure les meilleurs taux de germination. Récupérez donc les graines des premières fleurs ou des premiers fruits (à condition que ceux ci soient conformes à la variété, ce qui n’est pas toujours le cas comme chez les piments par exemple).

 

Attendre la complète maturité

Des graines récoltées encore immatures donneront des résultats très incertains lors du semis. Il est donc primordial de ne pas les récolter trop vite. Lorsqu’elles sont apparentes, c’est assez facile, il suffit d’attendre qu’elles apparaissent bien sèches sur le plant. Lorsqu’elles sont contenues dans un fruit en revanche, la seule méthode est d’attendre que le fruit soit bien mûr, voire même trop mûr. Les graines de courges par exemple, se récoltent lorsque le fruit commence à flétrir. Les graines de poivrons se récoltent lorsque le fruit atteint sa couleur définitive et même si un poivron peut se consommer vert, les graines ne sont matures que lorsqu’il sera devenu rouge (dans le cas d’un poivron rouge, bien sûr).

DSCF2075

 

Bien sécher les graines

Le séchage des graines est une phase très importante pour assurer une bonne conservation. Si vous stockez vos graines alors qu’elles sont encore humides, des moisissures risquent de se développer et de les détruire. Alors comptez une bonne semaine minimum de séchage, de préférence à l’ombre et non en plein soleil qui risque de les brûler.

 

Retirer tous les déchets avant d’ensacher

Il arrive souvent que lors de la récolte des graines, divers déchets se retrouvent avec (pétales, restes de hampes florales, pulpe de fruits, …). Il faut absolument retirer tous ces déchets avant le stockage pour limiter encore les risques de moisissures et de maladies transmises aux graines.

 

Bien étiqueter

Ca y est le plus dur est fait, les graines sont récoltées et bien sèches, il faut maintenant penser à les stocker correctement pour pouvoir ensuite les réutiliser correctement. Et un bon étiquetage est un allié précieux lorsque vous ressortirez vos graines à l’époque des semis. On se dit toujours que l’on se souviendra que ces graines ont été récoltées cette année alors que celles ci sont récoltées depuis 2 ans déjà mais le moment venu, impossible de retrouver lesquelles sont lesquelles. Alors étiquetez bien en notant la variété et l’année de récolte. C’est un minimum ! Ensuite, vous pourrez ajouter des informations à loisir comme les dates de semis, de plantation, les exigences des plantes, …

 

Soigner la conservation

Mis à part quelques rares exceptions (comme le panais), les graines peuvent être conservées plusieurs années. Toutefois, pour cela elle doivent être stockées avec soin, à l’abri de la lumière, de l’oxygène (des sachets hermétiques sont parfaits), de l’humidité et de trop hautes températures. Globalement plus le stockage se fait au froid et meilleure sera la conservation, d’ailleurs les graines peuvent également se conserver congelées !

 

En suivant ces 10 points, vous devriez être en mesure d’obtenir de bonnes graines pour votre potager l’année prochaine et ainsi d’économiser quelques euros ! Et de votre côté, quelles sont les règles que vous respectez rigoureusement pour la récolte et la conservation de vos graines? N’hésitez pas à les partager en laissant un petit commentaire !

20 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Plantes Shopping

    Très bon article, il est vraiment très complet, notamment sur la conservation de ses graines.

    1. Romain
      Romain

      Merci beaucoup, bientôt un article sur la conservation des graines par la congélation !

      A bientôt,
      Romain.

  2. Tite Fanny

    Bonsoir,
    Merci pour ces précieux conseils!!

    Cette année mon persil est monté en fleurs et me fait actuellement bcp de graines. Je compte profiter de cette occasion pour faire mes premiers semis issus de mes premières graines.

    Auriez-vous des conseils pour les semis de persil?J’ai cru comprendre que c’était assez délicat et surtout long… En plus c’est la première fois que je ferais ce genre d’expérience, avez vous une procédure à suivre?

    Je vous remercie pour ce blog très intéressant!
    Fanny

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      J’ai fait un petit tour sur votre blog, il est très intéressant. Je tenterai sûrement de refaire quelques recettes !

      Du coup, j’ai cru comprendre que vous faisiez pousser vos légumes/aromatiques en pots sur le balcon. Ce n’est pas un problème pour le persil, il s’en accommode très bien. Du coup, si votre persil s’est bien plu dans son pot cette année, je vous conseille de laisser une partie des graines se ressemer seules dans ce pot (voire en les aidant un peu à tomber dedans et pas à côté !). C’est bien souvent la meilleure technique (moins on intervient et souvent mieux c’est !). Par contre, pour le semis des prochaines graines je vous conseille de semer dès mars (lorsque les rayons du soleil commencent à pointer et à réchauffer l’atmosphère, s’il fait trop froid mieux vaux attendre ou semer en intérieur) dans un pot assez profond. Dans le fond du pot, mettez une épaisse couche de cailloux , graviers car le persil aime un bon drainage. Là dessus, on remplit de terre de jardin puis on termine par une petite couche de terreau (quelques cm, c’est juste pour maintenir une bonne humidité pour la germination) et tasser un peu. Il faut ensuite arroser copieusement avant de mettre les graines et ensuite semer uniformément sur toute la surface du pot. Ensuite, il y a deux méthodes soit recouvrir très légèrement (quelques mm) avec du terreau très fin et tasser encore une fois, soit ne pas recouvrir les graines. Personnellement, je ne recouvre pas et ça marche très bien. Enfin, comme il ne faut surtout pas arroser directement jusqu’à tant que le persil soit levé, il faut trouver quelque chose pour maintenir l’humidité nécessaire à la germination. J’utilise des frondes de fougère mais en ville c’est assez difficile à trouver ^^. Certains utilisent un journal maintenu humide, à condition de ne pas mettre trop d’épaisseurs cela doit être bien je pense.

      Normalement sous 15 jours, vous devriez avoir les premières plantules d’apparues !

      En tout cas, merci pour votre commentaire ! Et n’hésitez pas si vous souhaitez intervenir à nouveau.

      A bientôt,
      Romain.

      1. Tite Fanny

        Bonjour,

        Merci pour cette longue réponse!!

        J’ai quelques nouvelles pousses dans mon pot de Persil. Peut-être des semis qui commencent à germer? En effet j’ai tenté dans disperser autour du pied pour voir si cela pouvait repartir tout seul…

        En attendant je récolte également les graines sèches.

        Affaire à suivre ;)

        Fanny
        Tite Fanny Articles récents…Découverte du LilletMy Profile

        1. Tite Fanny

          Bonjour,
          Retour sur mes semis de persil!

          La nature fait bien son travail car les quelques graines que j’ai laissé tombé dans mon pot de persil ont bel et bien levé!! J’ai donc du persil qui va repousser tout seul comme un grand.
          J’ai également mis des graines de côté pour lancer des semis au printemps prochain… :)

          Fanny

          1. Romain
            Romain

            Bonjour,

            C’est super ! Je vous l’avais dit, le plus efficace c’est souvent de ne rien faire. Ce persil tout jeune devrait disparaitre durant l’hiver mais repousser dès le retour du soleil. A guetter :)

            Merci d’être revenue témoigner en tout cas !

            A bientôt,
            Romain.

          2. Tite Fanny

            Bonjour,
            En effet je m’inquiète de voir arriver l’automne et les premiers froids. Que dois-je faire pour conserver cette nouvelle pousse de Persil? J’ai bien peur de le voir disparaître avec l’hiver…
            J’ai été surprise de voir à nouveau apparaître des pucerons il y a quelques jours, quand j’ai coupé les dernières branches. Chez moi je n’ai des pucerons que sur le Persil, avez-vous une explications? des conseils?
            Je vous remercie pour vos conseils précieux!
            Bonne journée,
            Fanny

          3. Romain
            Romain

            Bonjour,

            Pour conserver ce persil vous pouvez essayer de couvrir avec un voile d’hivernage, mais il y a fort à parier que les parties aériennes disparaissent. Ce n’est pas très grave, si les racines ont eu le temps de se développer suffisamment, il devrait repartir rapidement.

            Pour les pucerons, je ne sais pas quelles sont vos autres plantes, mais le persil étant relativement tendre, ceux ci peuvent facilement se nourrir dessus. S’il y en a peu, vous pouvez simplement vaporiser de l’eau dessus. S’ils sont plus nombreux, j’ai lu récemment qu’une mixture à base d’huile essentielle de cannelle pouvait être très efficace, vous pourriez essayer. Voici la recette, mélangez 16 gouttes de savon noir et 4 gouttes d’huile essentielle d’écorce de cannelle dans 1 litre d’eau. Vaporisez et normalement, plus de pucerons.

            A bientôt,
            Romain.

  3. yvon

    Personnellement, je conserve mes graines dans des tubes à aspirine ou autres. Il y a un dessiccateur dans le bouchon, ce qui enlève les risques de moisissure.

    Yvon.

    1. Romain
      Romain

      Tout à fait, c’est bien pratique. Sinon on peut aussi récupérer les sachets d’absorbeurs d’humidité qu’on trouve dans les vêtements ou certains colis parfois !

  4. Tite Fanny

    Bonjour!

    Me re-voilà avec mon histoire de Persil.

    J’ai lancé les premiers semis avec mes petites graines récoltées à l’Automne dernier. Je les ai conservé dans un tube de médicament (type citrateB). En moins de 10 jours 2 graines sur 3 ont levées, je suis trop contente!! Surtout que j’ai lu que c’était assez long et compliqué de faire pousser du Persil.
    Bref mes 2 petites pousses sont maintenant en mini-pot, elles bronzent devant la baie-vitrée.

    https://paprikaetchocolat.wordpress.com/2014/03/24/semis-de-persil-on-passe-en-pot/

    1. Romain
      Romain

      Salut !

      J’attends toujours la levée des miennes… Je crois que je vais lancer un second semis, il y a quelque chose que j’ai dû louper.. Comme quoi, il faut toujours se remettre en question !

      Sinon pour mettre un lien vers ton dernier article dans les commentaires tu peux utiliser le module commentluv ;)

      ++

      1. Tite Fanny

        Bonjour,

        Cela fait un moment que je ne suis pas revenus sur ton site.
        Voici un petit message pour donner des nouvelles du Persil : il est tout beau, se développe super bien et je suis trop fière!! J’ai même commencé à l’utiliser dans ma cuisine!! Je n’ai utilisé que 3 graines finalement, j’ai donc un stock pour l’an prochain.
        J’ai également fait pousser de la Coriandre qui a bien pris avec la méthode « scottex », elle part également dans la cuisine!!
        Il ne manque plus que le Basilic qui peine a grandir. Il a déjà vu les pucerons en plus… Des conseils??
        Côté Potager, je me régale des mes fraises maison!! L’année dernière je n’ai eu que des stolons, cette année je me régale un peu tous les 2-3 jours! Et je continue les radis qui eux ne posent aucun problème.

        Bref tout roule dans mon potager d’appartement :)

        A bientôt!

        Fanny

        1. Romain
          Romain

          Bonsoir,

          Pour les pucerons, une pulvérisation de savon noir devrait suffire à enrayer leur progression s’ils sont pas trop nombreux. Sinon, tu peux utiliser le pyrèthre, c’est radical mais ça touche de nombreux autres insectes…

          Pour tes fraises, tu peux couper les stolons dès qu’ils apparaissent. La plante pourra mettre tout son énergie à produire des fraises !

          Supers nouvelles en tout cas, comme quoi même en appartement on parvient à obtenir de jolies choses.

          ++,
          Romain.

  5. Garlik

    Bonjour Romain,

    Je me renseigne actuellement sur la récolte de graines au potager. Ce que je n’avais jamais fait avant.
    Je découvre votre site, très intéressant, beaucoup de petites astuces simples. Merci!

    Je lit par contre sur plusieurs documentations (anglophones surtout), qu’il est déconseiller de ne garder qu’un porte graine par variété, car on risquerais d’affaiblir la lignée. Je lit que pour la plupart des légumes non-autogame, qu’il faudrait gardé jusqu’à (selon les documentations) 200 portes graines minimum!

    Qu’en est-il chez vous?
    Ne gardez vous qu’un porte graine par variété? Depuis combien de temps?
    Ne remarquez vous pas une dégénérescence de vos lignées? Une perte de production?

    Au plaisir de vous lire,
    Guillaume

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Guillaume,

      Merci de votre commentaire ! En effet, pour un semencier il serait inimaginable de conserver ses graines sur un ou deux porte graines. Le risque de voire des tares apparaître serait trop grand. Mais pour le jardinier que je suis, un porte graine me suffit et si une année je constaterai une dérive alors je m’autoriserai à racheter. Mais je n’ai jusque là jamais rien observé de tel.

      Le cas des légumes non autogames, ce doit être à cause du risque d’hybridation. Mais si l’on parvient à isoler les porte graines, le risque est moindre voire inexistant.

      Très honnêtement, si vos prétentions ne sont que produire vos propres graines pour votre jardin, alors ne vous cassez pas trop la tête ! A moins de disposer de plus hectares inoccupés bien sûr :)

      J’espère vous avoir répondu!

      A bientôt,
      Romain

  6. Potimarrante

    Bonjour,
    Merci pour votre super site plein d’inspiration :D
    De mon côté j’ai des carottes qui montent en graine chaque année et je les laisse sur la tige jusqu’à ce qu’elles soient bien sèches, ensuite je coupe la tige et je garde la « fleur » de graines sèche dans la cave tout l’hiver. Ce n’est qu’une semaine avant de semer que je sors les graines de leur fleur. J’obtiens de très bonnes carottes et une ou deux qui me donnent à nouveau des fleurs de graines ;)
    Je garde également les graines de mes potirons et potimarrons, quand je les prépare en cuisine, je les rince bien sous l’eau froide et ensuite je les mets à sécher sur du papier essuie-tout (Sopalin…) quand elles sont bien sèches je les mets dans des boîtes de récupération avec le nom pour ne pas les croiser lors de la culture (peur de l’hybridation…?) Elles ont généralement une sorte de « peau » sèche sur elles, je la laisse, je ne la retire pas même à la plantation.
    Enfin les tomates… Je prends les graines avec la gelée qui les entoure, je les mets dans un bol et je couvre d’eau, après 2 à 3 jours il y a une « peau » blanche qui couvre, je la retire délicatement et ensuite je rince le tout et je recommence depuis le début (bol, eau, 2 à 3 jours) jusqu’à ce que les graines soient « propres » au rinçage, c’est vrai ça prend du temps… Je les laisse ensuite sécher comme pour les graines de potimarrons et potirons… ;)
    Voilà, je reviendrai pour d’autres tips de vous et de moi mais encore merci pour tout :D

    1. Romain
      Romain

      Bonjour et merci pour ce partage ! Je me délecte toujours d’en apprendre plus sur vos méthodes, on ne cesse de progresser en partageant !

      A bientôt alors,
      Romain

  7. Julie Guénaut

    Merci pour cet article vraiment très riche et complet !
    Pour compléter votre article, je vous propose un modèle de sachet de graines à imprimer puis plier. Très simple à faire et pratique pour conserver les semences et bien les nommer. Un petit calendrier permet même d’identifier les mois propices au semis, à la floraison et à la récolte pour bien s’en souvenir :
    http://www.rentreediscount.com/blog/RentreeDiscount-Le-Blog-3221137/Un-sachet-de-graines-a-imprimer-et-plier-20477950.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge