«

»

Jan 10

L’utilité des tailles d’arbre au jardin

DSC_0046Je profite de la douceur des températures hivernales pour travailler un peu au jardin et notamment m’atteler à une tâche que j’ai trop longtemps repoussée : l’entretien d’une haie bocagère à côté de mon potager.

Ce type de haies m’offre une multitude de services (refuge pour les auxiliaires, ombrage en été, brise-vent, …) mais cela fait quelques temps que je ne l’ai pas entretenu et elle s’est considérablement densifiée. Du coup, l’ombre est devenu trop importante et je souffre d’une baisse de croissance sur les plantes situées à proximité. Un petit éclaircissage s’impose ! Et parce que rien ne se perd, tout ce que l’on appelle déchets de taille trouvera une utilité dans mon jardin.

Un paillis qui vaut de l’or

Le BRF est maintenant bien connu en jardinage biologique pour son utilité en tant que paillis et amendement. Riche en lignine, il permet de booster l’activité fongique (par les champignons) dans le sol et participe grandement à la formation d’humus. Toutefois, il peut induire une « faim d’azote », phénomène dû à une utilisation par les microorganismes très importante de l’azote présent dans le sol afin de décomposer ce matériau riche en carbone. L’azote n’est alors plus disponible pour les plantes, or il s’agit d’un élément indispensable à leur croissance. C’est pour cette raison que, suite à l’apport de BRF, on conseille souvent de cultiver des légumineuses car ces plantes ont la faculté de fixer l’azote de l’air et ainsi réenrichir le sol.

J’ai trouvé dans l’usage de mes résidus de débroussaillage, une alternative parfaite au BRF. Je répands le tout sur mes parcelles (après avoir broyé les branchages) et la composition très variée de ces résidus me permet d’équilibrer le ratio carbone/azote. En effet, les éléments bruns (broyat de bois, feuilles mortes, …) sont riches en carbone, les éléments verts quant à eux, riches en azote (hautes herbes, orties, feuilles vertes, …). Fini le phénomène de faim d’azote et le sol bénéficie alors d’une couverture jusqu’au printemps fournissant gîte et couvert aux organismes du sol. De quoi enrichir ma terre sans rien faire !

Paillis de déchets de taille

Un épais paillis de broyat et résidus de débroussaillage pour protéger le sol des pluies et froids de l’hiver ! Cette pomme de terre apprécie.

Des tuteurs et autres structures gratuits

Les plus petits branchages, je le disais au dessus, sont broyés pour pailler mon sol. Les plus grosses branches, quant à elles, je les conserve entières. Une fois les branchages secondaires retirés, elles forment de belles perches robustes sur lesquelles mes légumes pourront courir : haricots et pois grimpants, petites courges (potimarrons, pâtidous, …) mais aussi quelques fleurs utiles au potager (capucines grimpantes notamment).

DSC_0056

Pour cela, les branches de noisetiers ou de châtaigniers taillés en cépée sont les plus utiles. Elles poussent bien droites et sont suffisamment solides pour durer quelques années. Une alternative plus locale au bambou !

Le matériel que j’ai utilisé

Comme vous me demandez régulièrement mon avis sur différentes marques, je profite de cet article pour vous présenter le matériel que j’utilise pour ce genre de travaux. Pour m’attaquer aux ronces, une bonne paire de gants bien épais type gants de bucherons m’évite de m’écorcher tandis que pour la coupe j’utilise une serpe. J’ai testé cette année la Fiskars XA3 pour remplacer ma vieille au manche cassé qui avait tendance à s’envoler lors de certains coups !

Test Serpe Fiskars XA3

La serpe que j’ai utilisé pour l’ébranchage de mes perches à grimpant. Superbe outil ! (Cliquez sur l’image pour accéder aux caractéristiques du produit)

J’ai opté pour la version au manche court, la coupe est excellente de même que la prise en main et le confort d’utilisation, mais pour ce genre de travaux, mieux vaut utiliser un modèle à manche long qui permettrait d’aller plus vite tout en restant à distance des épines ! En revanche, pour l’ébranchage des perches, c’est top.

Test Serpe Fiskars XA3

Une coupe nette !

Pour trancher les perches à leur base, une belle petite hachette X10 toujours chez Fiskars. Je suis depuis longtemps convaincu par cette marque pour ce qui est des outils de taille du bois et à nouveau je ne suis pas déçu. La taille est propre pour les plus gros diamètres que l’on ne peut couper au sécateur.

Outils Fiskars gamme WoodXpert

Me voilà bien équipé pour travailler, heureusement j’aime le orange ! La ceinture est très pratique pour tout avoir sous la main. (Cliquez sur l’image pour accéder aux caractéristiques des produits que j’utilise)

 

Alors, convaincus que les allers retours à la déchetterie pour jeter ses déchets verts sont vraiment inutiles?

 

 

2 commentaires

  1. J-loup

    Très beaux outils en effet ! Je les avais repérés également en magasin par aspect solide.
    N’ayant pas de jardin pour le moment, je récupère quelques vieux outils sur les foires pour 1 ou 2 euros et je les retaperai entièrement plus tard :).

    1. Romain
      Romain

      Ils sont très solides en effet, l’avantage pour moi, c’est surtout qu’ils sont indémanchables. On trouve parfois de petits trésors pour presque rien sur les braderies, il faut juste fouiner un peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge