«

»

Juil 07

[J’ai testé pour vous] Le kit d’analyse du sol par Botanic et le LAMS

Pochette test sol Botanic

Connaitre son sol, c’est important pour orienter ses pratiques potagères. Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, notamment dans un précédent billet où je vous présentais une méthode simple pour tester soi-même son sol. Si ce test permet de connaitre les grands fondements de son sol, il n’est pas ultra précis et l’on est rapidement tenter de procéder à une analyse de son sol via des laboratoires spécialisés qui propose des analyses plus complètes. Dans ce sens, j’ai été contacté par Botanic pour tester leur nouveau produit : le kit “Carte d’identité de votre sol”.

 

Description du produit

J’imagine que nombre d’entre vous connaissent Claude et Lydia Bourguignon pour leurs nombreux travaux sur le sol qu’ils réalisent dans leur Laboratoire d’Analyses Microbiologiques des Sols (le LAMS). Et bien, ce sont des experts de ce laboratoire à qui sera confié l’analyse de votre terre. Autant dire que les résultats ne seront pas obscurs comme ils peuvent l’être avec certains autres kits de test =).

Autre avantage, ce kit est vraiment ultra simple à utiliser et tout est fourni. On vous explique comment procéder étape par étape : prélever un échantillon de votre sol, placez le dans la pochette prévue à cet effet accompagné d’un petit questionnaire à remplir, étiqueter la avec le bon d’envoi pré-imprimé (lui aussi fourni) et postez ! Ultra simple je vous disais !

 

Alors, mes pratiques sont-elles bonnes pour mon sol ?

Il y a environ un mois, j’ai donc envoyé un échantillon de ma terre à analyser au LAMS et j’ai enfin reçu le retour d’analyse ! Voici la parcelle que j’ai souhaité tester, pour laquelle je débute cette année sa conversion en non travail du sol, couverte d’un engrais vert de phacélie cet hiver, elle accueille maintenant une culture de pommes de terre sous paille et de courges grimpantes (patidou, potimarron, sucrine du Berry).

Parcelle à tester (2)

 

Et ce rapport d’analyse alors? Autant vous dire que j’étais impatient de le recevoir ! Dans une première partie, on y trouve une batterie d’information sur ses caractéristiques physico-chimiques.

Résultats

 

Voilà typiquement ce que l’on reçoit lorsque l’on réalise une analyse de son sol. Pas évident à lire, n’est ce pas? On regarde ses valeurs, on compare par rapport aux moyennes et voilà on en reste là sans trop savoir ce que ça signifie et quoi en faire. C’est là où l’analyse proposée par Botanic marque un point important : dans une seconde partie, le LAMS nous propose des conseils de jardinage adaptés en fonction de ce que l’on souhaite cultiver, comme indiqué dans le questionnaire. Pour ma part, on me conseille donc :

Votre sol est argilo-limoneux, riche en matière organique avec un pH basique. Sa fertilité est élevée, par conséquent une meilleure production maraichère passe par une gestion fine de l’azote en fonction du cycle des plantes. L’utilisation de paillage sur les plants (tomates, salades…) permettra une meilleure gestion de l’eau en périodes sèches. Il vous faut aussi renforcer la teneur en magnésium afin d’éviter les carences induites dues à une teneur en potassium très élevée.

Il semblerait donc que ma parcelle présente de très bonnes bases pour évoluer en non travail du sol. En revanche, il me faut travailler sur les teneurs en phosphore, magnésium et potassium trop élevée (peut être est ce dû à la fauche récente de la phacélie?). Je me penche sur la question, mais si vous avez des conseils, n’hésitez pas à m’en faire part =).

Autre point positif de ce rapport, il fournit des pistes concrètes pour améliorer et conserver la fertilité de son sol (apport de fumier composté, paillage, apport de dolomie, …). Bref, ce “double” rapport analyse-conseil est un atout indéniable de ce kit qui lui permet de se démarquer des autres. J’invite donc tous les potagistes qui tâtonnent avec leur sol de procéder à ce test qui est réellement riche en informations !

 

 

1 commentaire

  1. soust

    Ces résultats bruts n’ont qu’une signification générale et restent impossibles à interpréter dans un perspective d’amélioration ou d’entretien du sol car ils ne donnent pas la part assimilable par les plantes des éléments testés. En particulier ne vous pressez pas de conclure à un excès de P et K. Il y a fort à parier qu’avec ce PH, le P au moins soit en grande partie inassimilable.
    Personnellement, je commencerais pas faire un peu baisser ce PH qui peut occasionner un certain nombre de blocages d’autres éléments.
    Voyez surtout si vos plantes poussent bien , c’est le meilleur diagnostic possible.
    Et intéressez-vous à celles qui ont des problèmes, cherchez à identifier leurs carences à leur port, la forme et la couleur de leurs feuilles etc. Les plantes intègrent toutes les caractéristiques du sol et en sont donc le miroir. Il suffit d’apprendre à les observer et à interpréter leurs signes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge