«

Nov 18

Tester facilement le pH de son sol

TestpHParmi les différentes caractéristiques de sol importantes à connaitre dans son potager, le pH occupe une place de choix. En effet, le pH du sol conditionnera beaucoup la réussite et la luxuriance des plantes que vous y cultiverez.

Mais que traduit le pH ? Je vous épargne le long paragraphe de chimie sur le sujet, vous trouverez plus d’informations très facilement si vous le souhaitez. Sachez seulement que le pH (potentiel Hydrogène) rend compte de la quantité d’ions H+ présents dans le sol. Plus ils sont abondants, plus le pH est bas. On mesure le pH sur une échelle de 1 à 14 et on définit ainsi trois types de sol :

  • Sol acide : pH < 7 (plus il est proche de 1, plus le sol est acide)
  • Sol neutre : pH = 7
  • Sol basique (on parle en réalité de sol calcaire ou alcalin) : pH > 7

 

Comment tester le pH de son sol

Il existe plusieurs façons de tester son sol, selon la précision que l’on souhaite.

 

Test au vinaigre et bicarbonate de soude

On peut notamment très facilement le faire avec deux produits que nous avons tous chez nous : du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc. Le bicarbonate de soude est basique (pH aux alentours de 8,5) tandis que le vinaigre blanc est très acide (entre 2 et 3). L’idée ici sera de jouer aux apprentis chimistes et de tenter de créer une réaction entre ces produits et son sol. Pour ceux qui n’ont jamais essayé je vous invite à tester de mélanger ensemble ces deux produits dans une coupelle (allez je suis gentil, je vous dis qu’il est plus prudent d’en mélangez seulement un peu). On va rire ! En effet, lorsqu’on les mélange, une réaction effervescente plus ou moins fulgurante se produit.

Il ne reste plus qu’à prendre un échantillon de terre de votre jardin. Effectuez de préférence le test à deux échelles, prélevez seulement de la terre (cela fonctionne beaucoup mieux avec de la terre un peu sèche) dans les premiers centimètres de sol d’un côté et de l’autre prélevez sur 20-30 cm que vous mélangerez bien. Versez un peu de vinaigre blanc sur ces prélèvements, si une effervescence se produit vous avez un sol calcaire (au pH plus ou moins élevé selon que l’effervescence soit forte ou non). Si rien ne se produit, votre sol est donc acide ou neutre.

 

Terre calcaire

Ici, l’effervescence qui se produit après avoir ajouté du vinaigre blanc témoigne d’une terre franchement calcaire

 

Dans ce dernier cas, prélevez à nouveau un peu de sol de la même façon et diluez vos échantillons dans de l’eau déminéralisée (au pH neutre). Agitez bien puis verser un peu de cette eau de dilution sur du bicarbonate. A ce stade, si vous observez une effervescence vous avez un sol … ? Bah alors, on s’endort ? Un sol acide ! Sinon, vous pouvez conclure à un sol neutre.

 

Terreacide

En terre acide, une effervescence se produit lorsque l’on ajoute du bicarbonate de soude dans l’eau diminéralisée ayant dilué notre terre

 

Ce test n’est pas très précis mais il vous donnera les grandes tendances de votre sol et ne coûte rien !

 

Papier pH

Pour être un peu plus précis, mais sans pour autant débourser plus que quelques euros, vous pouvez vous procurer un rouleau de papier pH. Selon les modèles, vous pourrez avoir une précision à l’unité de pH ou à 0,5/0,25/0,2…

Pour l’utiliser, on prélève nos échantillons de sol de la même façon que pour le test au bicarbonate, on dilue en agitant fortement dans l’eau déminéralisée puis on y trempe une bandelette de papier. Il suffit ensuite de comparer la teinte du papier au nuancier pour connaître le pH.

 

Papier_pH

Une bandelette trempée dans le vinaigre se colore en orange alors que dans une solution de bicarbonate de soude, elle se colore en bleu

 

Sonde pHmètre

Je n’ai jamais testé les modèles vendu à bas coût pour le jardin donc je ne saurais me prononcer. Si certains ont essayé, je vous invite à laisser un commentaire pour aider les autres !

 

Test en laboratoire

Ici, je ne développe pas car c’est à mon avis trop cher pour l’usage d’un potager mais sachez que cela existe.

 

Quel pH pour le potager ?

La plupart des légumes apprécient des terres neutres à légèrement acides (6 – 6,5). Lorsque le pH s’écarte de ces valeurs, deux options s’offrent à nous. Tenter de corriger le pH ou bien cultiver des plantes adaptées.

La seconde option est bien sûr préférable mais il faut être pragmatique, on ne souhaite pas faire pousser que des myrtilles parce qu’on a une terre acide ou que de la lavande parce que l’on a une terre très calcaire.

Il faut donc songer à rectifier le pH. Attention toutefois à ne pas procéder n’importe comment ! Un pH se doit d’être modifié très doucement et progressivement. Des apports trop brutaux de produits censés contrebalancer le pH induisent des blocages à nos cultures et sont souvent néfastes pour la vie du sol. De plus, derrière les termes des amendements vendus pour corriger les pH, on ne sait pas toujours très bien ce que l’on achète. Or, l’effet peut être dévastateur. C’est par exemple le cas de la chaux. La chaux éteinte est très bien pour remonter un pH acide doucement et ne cause pas de dégât sur la vie du sol, or la chaux vive remonte aussi le pH d’un sol acide mais brûle tout ! Attention donc.

Le mieux est donc d’entretenir en permanence un pH proche de la neutralité par des apports réguliers de composts et fumiers organiques, à complète maturité en sols acides et frais en sols calcaires.

 

 

2 commentaires

  1. fr

    Bonjour,test au papier PH ce ne serait pas plutôt l’inverse?

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Tout à fait, j’avais inversé c’est maintenant corrigé! Merci de me l’avoir signalé :)

      Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge