«

»

Juil 31

La nécrose apicale (ou cul noir) de la tomate

Tomates cul noir (2)Si en pleine terre, le cul noir de la tomate est assez rare, il arrive assez fréquemment d’observer ce phénomène sur les plants cultivés en pots ou sous serre. Alors avant d’aller plus loin, sachez que la nécrose apicale n’est pas une maladie causée par un champignon ou un insecte indésirable. Inutile de traiter à tout va si vous faites face à ce problème.

Il est impossible de sauver un fruit atteint de cul noir, on peut simplement consommer les parties non nécrosées. En revanche, on peut prévenir ce problème et le limiter plus ou moins fortement avec quelques gestes simples.

 

Qu’est-ce qui cause le cul noir chez les tomates?

Alors si le cul noir n’est pas une maladie, qu’est-ce donc? C’est simplement une carence en calcium dans les fruits. Cette carence peut être induite par deux choses :

  • Une teneur en calcium trop basse dans le sol. Il s’agit de la cause la plus évidente mais elle n’est que rarement (pour ne pas dire jamais) en cause dans la nécrose apicale. A moins de très mauvaises pratiques jardinières (sol à nu en permanence, culture intensive et mono-culture pendant des années de suite), nos sols sont rarement en manque important de calcium.
  • Une mauvaise assimilation du calcium pourtant présent dans le sol mais qui n’est pas disponible pour la plante. En effet, pour être assimilable par nos plants de tomates, le calcium doit être dissous dans l’eau du sol pour être capté par les racines. Cette raison est de loin l’explication la plus plausible si vous observez le cul de vos tomates se noircir !

tomates cul noir

Comment l’éviter?

Pour mettre définitivement de côté la trop faible teneur en calcium de votre sol, vous pouvez effectuer un test de terre dans un laboratoire d’analyses spécialisé. Mais vous pouvez tout aussi bien vous concentrer sur la deuxième cause, c’est certainement elle la responsable !

Alors, si le calcium n’est pas assimilable par la plante c’est qu’il n’y a pas suffisamment d’eau dans le sol pour le dissoudre et le rendre disponible. C’est pour cette raison que l’on observe le cul noir majoritairement en période de grande sècheresse, sous serre ou en pot. Et donc si l’eau n’est pas présente, il faut l’apporter par des arrosages réguliers ! Je vous dis souvent que les tomates n’ont besoin que de très peu d’arrosages et que l’on peut même mener une culture sans jamais arroser. C’est souvent vrai mais il ne faut pas être borné et savoir qu’une vérité dans un cas, ne l’est pas nécessairement dans d’autres conditions. Il me faut donc nuancer mon propos pour vous dire, qu’en effet, en pleine terre, en extérieur et en condition d’humidité normale, la tomate peut se débrouiller sans arrosage. Toutefois, dès lors que l’on s’écarte de ce cadre, il est impératif d’être beaucoup plus vigilent et de savoir arroser si nécessaire.

Enfin, sachez que les variétés de formes allongées sont généralement plus sensibles à la nécrose apicale (Andine cornue, Banana legs, …). Cependant, je ne saurais pas vous dire pourquoi. Si certains d’entre vous ont une explication, je vous invite à nous en faire part en commentant !

 

J’espère que ces explications vous éviteront des déconvenues dans vos cultures ! En attendant, n’hésitez pas laisser vos témoignages et nous faire part de vos expériences !

 

 

37 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Francoisette

    Ah ! génial ! j’ai en effet quelques tomates au cul noir…je suis ravie de savoir que c’est une carence et pas une maladie !!!
    mais le calcium…on le met comment ??? on arrose avec du lait ??? le plaisante ! Merci pour vos conseils.

  2. Vincent

    Salut Romain
    en dehors de l’andine cornue je connais une variété sensible,Verna ,elle n’est pas allongée mais très très charnue,presque pas de jus et graine.
    cette année contrairement a l’année dernière, pas de cul noir ,sans arrosage que naturel ,mais paillage particulièrement soigné
    Vincent

  3. Lola

    Bonjour, j’ai récupéré mes plants en versant un grand verre de lait à chaque pied. Astuce d’ancien qui m’a sauvée. Et j’ai corrigé les fréquences d’arrosage. Je n’ai eu tomates noires et fendues que dans les pots. En pleine terre c’est parfait.

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      J’ai entendu des commentaires positifs et négatifs quant à l’astuce du verre de lait, merci d’en témoigner ! J’essaierai à l’occasion.

      A bientôt,
      Romain.

  4. Pierre

    Pourquoi le cul noir ? C’est très simple : quand la plante manque d’eau, elle fait moins de sève, et la partie du fruit la plus éloignée de la tige meurt de soif et de faim. Cet effet est plus fréquent dans les fruits allongés, et dans les variétés dont le système racinaire est superficiel…

    La dégénérescence se produit souvent quand le fruit est minuscule : on peut voir un point noir à la loupe. Mais le mal est fait, on ne peut que sacrifier le fruit, et surveiller l’arrosage, surtout quand la plante est jeune et n’a pas de racines profondes.

    La carence en calcium n’est pas démontrée, et le verre de lait ne sert à rien : le calcium du lait est fait pour le veau, et n’est pas assimilable par une plante. Tant qu’à faire, il vaut mieux mettre une cuillérée à soupe de plâtre, cette recette est connue depuis des siècles…

    1. JP

      Llamdoulillah merci pierre pour une réponse comme on en fait rarement!

    2. Bernard

      J’utilise simplement de la chaux magnésienne (jardinerie); avant de retourner le terrain, à la plantation au fond du trou mélangé à la terre ,et en surface autour du pied….Je pense que vous pouvez en diluer dans un arrosoir d’eau et arroser les pieds ….le calcium et lessivable il migre vers le bas lors des arrosage et est facilement assimilable.
      Bernard.

  5. Lorraine

    Bonjour Pierre,

    La solution du plâtre me tente vraiment, je vais essayer ! Par contre, pouvez-vous m’indiquer comment déposer le plâtre au pied du plan en le saupoudrant ?

  6. Jacques

    Merci pour ces explications. En effet, par temps très sec – cette année ! – mes andines cornues ont cet ennui – alors que d’autres, j’ai 12 espèces – , car je suis comme vous : partisan ne ne pas arroser les tomates pour ne pas leur donner « le gout de flotte « . Seuls les idiots ne changent pas d’idée….

  7. sautelet marie-christine

    j’ai eu l’an passé plusieurs tomates green zebra atteintes du « cul noir », soignées avec le purin d’ail et laurier (voir recette sur le net), les autres tomates n’ont plus rien eu. Cette année, même chose mais seulement 2 tomates (plants au même endroit que l’an passé, erreur… mais c’est sous abri), traité au purin ail et laurier… terminé pour les autres. Purin ail d’abord utilisé pour mildiou (je suis à Bruxelles, donc mauvais climat pour les tomates sauf cette année…)
    Je ne peux que vous conseiller d’essayer…

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Merci pour ce partage d’une recette très simple ! Si c’est aussi efficace il ne reste plus qu’à tester :)

      Romain.

  8. stéphane

    Cette année 2 variétés de tomates en Périgord vert sur un terrain fraichement retourné( 1 ère culture). nécrose sur les coeurs de boeuf mais pas sur la noire de crimée

  9. Charles FEURICH

    Excellent article, très bien documenté et très clair. Cependant je ne m’explique pas pourquoi et comment sur deux pieds de même variété l’un a parfois apparition de la nécrose apicale sur une ou deux tomates et RIEN sur l’autre. en tous cas merci pour cet article et tous ses commentaires…nous ne resterons plus si ignorants…

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Nos sols sont très loin d’être homogènes et même si les plants sont de la même variété et cultivé proche, il se peut que l’un bénéficie d’une micro situation plus favorable que le second. De même, tous les plants d’une variété ne sont jamais génétiquement 100% identiques. Cette variabilité confère des avantages à certains, des désavantages à d’autres. C’est la base de la sélection variétale :). Si vous souhaitez conserver vos graines, optez plutôt pour le plant n’ayant pas souffert de nécrose !

      A bientôt et merci pour votre commentaire !
      Romain

  10. Brigitte

    Bonjour, merci pour ces différents commentaires et expériences.J’ai cette année planté une quinzaine de pieds de tomates de différentes variétés et d’origine bio, sous serre froide, car l’an dernier toute ma plantation a été victime du mildiou. Cette année très sèche… pas de mildiou, mais des « cul noir ». La seule variété atteinte est la zebra; mais les cornues des andes ne le sont pas. Par contre beaucoup de tomates éclatent, les cornues, les poires jaunes,les tomates cerises et les coeur de boeuf ( des vraies….). Je précise que je vis en Auvergne et le sol n’est pas calcaire.Nous arrosons régulièrement, en remplissant tous les 2 jours des bouteilles d’1.5l renversées dans le sol, au pied des tomates. est-ce un excès d’arrosage qui fait éclater ? mais par contre l’arrosage devrait éviter la carence en calcium si j’ai bien compris vos explications….

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Le jardinage n’est pas une science exacte et il n’est pas toujours facile de comprendre ce qui se passe.. Parfois ça marche très bien à un endroit, on fait la même chose ailleurs et les résultats sont complètement différents..

      Pour le souci de l’éclatement, en effet cela survient souvent à cause d’un excès d’eau. J’avais écrit un article sur le sujet ici : Les tomates qui éclatent. 1.5L par pied tous les deux jours me semble un peu surchargé pour des tomates en effet. Vous pouvez espacer un peu plus les arrosages. En revanche, les variétés que vous me décrivez ont des peaux fines (c’est pourquoi elles sont si bonnes d’ailleurs), elles sont donc naturellement plus sensibles à l’éclatement.

      Ensuite pour ce qui est du cul noir, plus que la quantité d’eau c’est la régularité qui permet de l’éviter. Et vu les conditions météo de cette année, si vous n’avez qu’une variété qui en souffre vous vous en sortez très bien surtout sous serre.

  11. dany

    ok poue le lait j’ai testé l’an passé et ça a marché – 10 pour cent et 2 traitements en une semaine

  12. legrand

    Bonjour amis jardiniers,

    Pour éviter le cul noir a mes tomates je leur met un verre de lait a chaque pieds que je répète de temps en temps , sans aucun traitement .
    Par contre sur certaines tomates ananas, il ait apparu une grosse tache blanche ! ci quelqu’un peux me donner une explication ?

    merci

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Pour la tâche blanche, difficile d’être catégorique sans voir exactement. Peut être un coup de soleil.

      Bonne journée !
      Romain

  13. Pierre

    Salut Romain!

    Dis j’ai une de mes tomate qui semble avoir ce problème, et c’est sur un plan qui a souffert à deux reprises de sécheresse (parfois en un WE sans eau ce plan fait vraiment la gueule, il fait déjà vraiment très chaud en Californie en ce moment et c’est des plans en pots) du coup ça me parait vraisemblable.
    Es ce que je suis sensé enlever la tomate touché (es ce que ca risque d’abimer le plan, même si ce n’est pas vraiment une maladie si je la laisse)? Et es ce que ca risque de se développer aussi sur les autres fruits du meme plan, ou si je rectifie mes fréquences d’arrosage tout devrait rapidement rentrer dans l’ordre, meme pour les fruits deja en croissance?
    La bise!

    Pierre

    1. Romain
      Romain

      Salut Pierre,

      Cool, un lecteur US ! Ton fruit ne donnera rien de bon, tu peux l’enlever car ton plant s’épuise inutilement à le faire mûrir. Il y a de grandes chances que cela apparaisse sur les autres tomates, à moins que tu suives vraiment bien l’arrosage. Tu peux essayer de faire en sorte que ça chauffe moins dans ton pot (mettre une doublure autour pour modérer les rayons du soleil, pailler la surface du pot, le placer à l’ombre, …).

      Sinon, certaines variétés sont plus sensibles que d’autres (notamment les variétés allongées), évite celles ci la prochaine fois :).

      Mais la Californie c’est cool pour les tomates ! J’achète quasiment toutes mes variétés là bas, notamment chez Brad Gates (Wild boar farms) !

      ++
      Romain

  14. Juliette

    Bonjour , je viens de remarquer des petites tâches noires sur le fond de mes tomates qui commencent à pousser . Il pleut beaucoup là où je suis ( Tahiti , en montagne) . Vous parlez de la régularité des arrosages : j’avais pris un rythme de tous les 2 jours . Que dois je faire quand il pleut et que j’ai arrosé la veille ?? Je suis novice vous l’aurez compris , mais un peu dépité ; après les chenilles , l’oidium , maintenant le  » cul noir  » je désespère de mener à bien mes cultures

    Juliette

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Juliette,

      C’est difficile pour moi de vous renseigner car j’imagine que vous avez un climat bien différent du mien ! La nécrose apicale est particulièrement fréquente chez certaines variétés, nettement moins chez d’autres. Le mieux serait de vous renseigner auprès de jardiniers locaux pour savoir quelles variétés poussent bien par chez vous. En attendant, un abri (même de fortune) peut limiter les problèmes sur vos tomates!

      A bientôt,
      Romain

  15. Marie

    Bonjour, alors je suis perplexe entre les conseils d’un côté d’arroser peu fréquemment mais abondamment les tomates, et le problème du cul noir lié à un arrosage irrégulier. Contradictoire non? Du coup je ne sais que faire… à quels signes decider de l’arrosage ? (En plus j’ai quelques tomates de P.Poot, qui dans le sud ne les arrose pas du tout, je suis plus au nord, mais je n’ose pas etre aussi catégorique)

    Cette année je fais l’expérience de tomates en extérieur et en pot dans la serre. Dans la serre jarrose tous les matins, pour eviter la condensation la nuit. Pour un des pots ce matin j’ai vu un debut de cul noir sur 3 tomates. Ce pot est le plus au fond, il chauffe plus et le plus sec au matin. Donc j’ai mis du carton autour pour l’isoler, et jai remonté le bas de la serre (plastique) pour une meilleure ventilation. Espérons que ça aide.

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Arroser peu mais abondamment n’est pas contradictoire avec le fait d’être régulier. Un arrosoir de 10L tous les quinze jours, c’est peu souvent et abondamment et régulier. En revanche, arroser parfois tous les jours, puis ne plus arroser pendant deux semaines et reprendre tous les deux jours en mettant à chaque fois peu d’eau, c’est irrégulier dans ce cas.

      En cas de réel manque d’eau, il est bien sûr souhaitable de casser un peu la régularité pour éviter de perdre ses plants. Mais, ce sont vos tomates qui vous diront qu’elles ont soif. Si leurs feuilles sont tombantes, molles et paraissent fanées le matin (le soir après une journée chaude c’est normal, en général elles se regonflent avec la fraicheur de la nuit) alors elles ont besoin d’eau.

      La culture en pot est très favorable au cul noir en effet, car même si l’arrosage est régulier, la disponibilité en eau dans le pot est très irrégulière. Il y a beaucoup d’eau disponible au moment de l’arrosage, il y a donc tout un tas de réactions physiologiques qui vont se déclencher chez la plante alors qu’en quelques heures, voire moins, le pot va être très sec à nouveau. Ce sont ces à coups dans la disponibilité en eau qui favorisent le cul noir. Il faudrait donc installer un goutte à goutte apportant de l’eau en continu ou favoriser le maintien de l’eau dans votre pot (comme vous l’avez fait en isolant le pot, en évitant une trop forte montée en température, en paillant la surface, …). Mais le mieux reste de planter en pleine terre lorsque c’est possible.

      Bonne culture,
      Romain

  16. LIONEL

    C’est ma première saison de jardinage, j’ai planté un quinzaine de pieds de tomates, j’ai semé des graine de Mr POOT pour ses plants avec un arrosage au minimum, voir sans, je vais faire l’expérience, en revanche j’ai semé des tomates ovales de tomates de récupération qui présentent déjà le « cul noir », je retire les fruits abimés et je les jettes. J’ai mis mes plants en pleine terre entre mi-avril et début mai, le climat était favorable, j’ai eu de la chance, pas de gel,, j’habite près de Marseille, et j’ai arroser pour la première fois le 10 Juin 2017, à la plantation j’ai bien arrosé : avant de planter,une fois en terre, j’ai planté les tomates plus haut que les deux premières feuilles et j’ai paillé avec des herbes de tonte et de la paille, ça a l’air efficace pour le moment

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      Vous avez eu tous les bons gestes et vous devriez avoir de beaux résultats ! Les tomates de récupération dont vous parlez sont des tomates du commerce? Si c’est le cas, ce n’est pas très étonnant, elles n’ont pas été sélectionnées pour avoir la vie dure :). De plus, les variétés allongées sont plus sensibles au cul noir, donc pas d’inquiétude vous ne pouviez probablement guère faire mieux.

      Bonne culture,
      Romain

  17. Marie

    Merci Romain,
    Donc en pleine terre, j’attends qu’elles me disent qu’elles ont soif, et là je leur en mets 10 litres? Selon la t° et la pluviométrie on ne peut juste compter les jours pour etre regulier?
    Je ne recommencerai pas les pots, je pensais les sortir sur la terrasse en été, mais ils ont tellement poussé vite, que j’ai du suspendre des ficelles aux armatures de la serre pour que les pots ne tombent 2wcwpas… ils sont donc condamnés à y rester! encore bien des choses à apprendre (aviez vous mis un article sur la taille des plants de tomates?). Encore merci pour votre site et conseils que j’apprécie beaucoup ! Marie

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Marie,

      En effet, ce n’est pas toujours si simple mais il faut retenir une chose au potager : on a toujours tendance à trop arroser. Et c’est souvent plus néfaste que bénéfique. Les premiers temps en effet, vos plantes vous montreront qu’elles ont soif et avec l’expérience vous apprendrez à tout juste anticiper leur soif en fonction de la météo.

      Romain

  18. BELDA Joanna

    Bonjour,
    J’ai 2 plants de tomates en pot qui présentent le cul noir. Je vais enlever les fruits touchés mais j’aimerai essayer de conserver mes autres fruits en cours…
    J’ai lu qu’il était bien d’enlever les feuilles en bas du plant, j’imagine pour moins gaspiller d’eau et en garder le plus possible pour les fruits. Qu’en pensez-vous ?
    Actuellement j’arrose mes pieds un petit peu tous les matins et tous les soirs. Le matin pour prévenir les fortes chaleurs de la journée (32 degrés à l’ombre en ce moment) et le soir pour les réhydrater après cette journée chaude. Par contre elles sont au soleil toute la journée, et vu les fortes chaleurs je me dis que ce n’est peut être pas bien ?
    Ma mère m’a aussi conseillé de mettre une soucoupe et de veiller à ce qu’il y ait toujours de l’eau dedans pour qu’en journée la plante puisse puiser ce dont elle a besoin, qu’en pensez-vous ? Elle m’a conseillé ça car j’avais le haut de mes 2 plants qui était tout fané et elle m’a dit que la terre était trop sèche et n’arrivait plus à absorber l’eau (d’où aussi l’arrosage matin et soir pour éviter que ça refâne).
    Bref je suis un peu perdue, il y a 3 ans j’ai perdu toutes mes tomates avec le même cul noir parce qu’il pleuvait tous le temps et maintenant parce qu’il fait trop chaud…
    Merci d’avance pour votre aide !

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      En effet la culture de tomate en pot n’est pas si simple, hormis pour les tomates cerise qui s’en accommodent très bien.

      On retire souvent les feuilles du bas pour deux raisons : limiter les risques d’apparition du mildiou (les feuilles du bas recoivent souvent des projections d’eau) et favoriser le mûrissement des tomates. Mais attention à ne pas trop en retirer d’un coup, il faut le faire au fur et à mesure de la croissance. Veillez aussi à toujours laisser des feuilles au dessus des grappes de tomates pour éviter les coups de soleil.

      Pour éviter les à coups de disponibilité en eau dans vos pots (beaucoup d’eau aux arrosages puis plus rien pendant toute la journée), plusieurs petites astuces peuvent être utiles :
      – Si vous pouvez déplacer vos pots, mettez les à mi ombre lors de journées très chaudes
      – Eviter les pots noirs ou en plastique qui chauffent beaucoup s’ils sont au soleil
      – Paillez la surface des pots pour limiter l’évaporation
      – Ne pas plantez que dans du terreau qui sèche très vite mais ajouter de la terre franche (terre de jardin)
      – En effet, maintenir au maximum de l’eau dans une soucoupe et en enfoncant une bouteille coupée dans votre pot à remplir dès qu’elle est vide (cela permet de délivrer de l’eau progressivement)

      Bien sûr, tout cela n’est valable que s’il fait très chaud. Il ne faut pas tomber dans l’excès d’arrosage lorsque les températures redescendent et la pluviométrie augmente !

      Ne désespérez pas, avec les expériences on s’améliore d’année en année :)

      A bientôt,
      Romain

  19. Iwona

    Bonjour,

    J’ai découvert récemment votre site et c’est une vraie mine de bons conseils !

    Cette année j’ai planté pour la première fois de ma vie des tomates, deux variétés, une classique et une autre tomate cerise. Par contre ce sont des plantations en pots (ou en cagettes), sur une terrasse.

    Il y a une dizaine de jours j’ai remarqué que quelques des mes plants ont des feuilles qui se tortillent et sur un de plants comme ca une tomate est atteinte par le cul noir.

    Depuis que j’ai remarqué le problème j’ai commencé à arroser tout les jours (avant c’était un jour sur deux, mais il faisait pas chaud comme en ce moment, les plants n’avaient pas l’air d’avoir soif avec cette fréquence).
    Mais le problème persiste. Les tomates sur ces plants ont l’air de bien pousser, mais ces feuilles m’inquiètent.

    Sauriez vous quelle est la raison de ce phénomène et qu’est ce que je devrais faire?

    La terre que j’ai utilisé c’était la terre spéciale potager, j’ai mis également de l’engrais tomates au moment de la plantation. Les graines ce sont des graines bio, achetées sur internet.

    Et voici quelques photos :
    https://imageshack.com/i/pmjDGwAHj
    https://imageshack.com/i/pmLR6deFj
    https://imageshack.com/i/pn8zKDJ1j

    Je vous remercie d’avance !

    Iwona

    1. Romain
      Romain

      Bonjour,

      C’est un problème fréquent lorsqu’il fait chaud, mais sans grande gravité. On observe souvent ce phénomène sous serre aussi. En rétablissant l’arrosage, avec le temps le problème devrait se résoudre ! Le cul noir sera lui aussi corrigé.

      Bonne continuation,
      Romain

      1. Iwona

        Merci beaucoup pour votre réponse !

  20. BAHUAUD

    Bonjour,

    Très bon site, bravo.

    Pour ma part, j’arrose régulièrement en ajoutant des os de seiches broyés dans mon eau d’arrosage et cela fait des années que je n’ai plus de problèmes de tomates aux culs noirs comme notamment les cornues des andes.

    J’ai testé cela en 2013 année où de nombreuses tomates avaient ce problème dans mon potager.

    J’ai la chance d’avoir des os de seiches à profusion car habitant en bord de mer !

    Bel été au jardin
    Patrice

  21. SEBILLE

    Bonjour,
    Juste un petit mot pour vous dire que tous ces échanges sont très intéressants, et bien zen…
    Merci pour tout cela.
    Je me permets juste de vous signaler une petite chose pour ouvrir une fenêtre de réflexion.
    Il y a une grande différence entre la structure chimique du plâtre et celle de la chaux.
    Le plâtre est un semi hydrate de sulfate de calcium (sulfate de calcium, lire soufre et calcium) ; issu de la cuisson du gypse..
    La chaux est oxyde de calcium, ou chaux vive, c’est à dire, ce qui est obtenu par la cuisson de pierre de calcaire ou carbonate de calcium.
    Ce ne sont pas du tout les même apports qui sont alors faits en amendement.
    Il faut savoir que les plâtres comme les chaux sont souvent vendus adjuvantés..c’est à dire contenant autre chose que du platre ou de la chaux, afin qu’ils soient vendus à usage du batiment au plus grand nombre sans qu’il y ait besoin de formulation spécifique pour être utilisée……(industrialisation = profits = ouverture d’usage maximale).
    Je me pose des questions sur la chaux vive vendu en sacs…..car la chaux vive fait tout fondre par définition….
    Le carbonate de calcium cuit, dépourvu de toute eau, donne la chaux vive….qui ne demande qu’à se réhydrater !
    Elle est extrêmement brûlante…..
    Donc si vous voulez de la bonne chaux, vous trouverez par exemple en France, la chaux en pate (chaux vive éteinte dans l’eau) de chez Augmontel, ou de la chaux aérienne ou hydraulique naturelle de première qualité chez St Astier.
    Et attention au plâtre….c’est encore un autre chapitre.
    Quand vous utilisez plâtre et chaux, sachez que si vous n’êtes pas vigilants, vous avez de bonnes chances d’introduire dans vos terres, compost, ou autres, des « colles » qui en sont les adjuvants dans ce que l’on vous vend pour chaux ou platres…..
    N’hésitez pas à me contacter, je peux vous expliquer encore d’avantage.
    Amicalement,
    Florence

    1. Romain
      Romain

      Bonjour Florence,

      Merci beaucoup pour ce partage d’infos dont j’ignorais tout ! Il nous évitera bien des erreurs..

      A bientôt,
      Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

CommentLuv badge