Dans cet article, nous verrons comment faire un purin d’ortie fait maison. C’est une préparation naturelle d’orties pour éliminer les parasites et les animaux de notre jardin biologique.

Ces dernières, en effet, si elles ne sont pas maîtrisées, peuvent causer de sérieux dommages à nos cultures, jusqu’à leur destruction totale. Le plus grand défi de l’agriculture biologique est précisément celui-ci, combattre les adversités des plantes sans recourir aux produits phytopharmaceutiques en général.

Voyons donc comment réaliser son propre purin d’ortie et quelles sont ses utilisations.

Qu’est-ce que le purin d’ortie ?

Le purin d’ortie est une alternative biologique valable aux pesticides pour lutter contre les ravageurs des jardins. Entre autres, depuis le 26 novembre 2015, en application du décret législatif 150/2012, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans l’agriculture n’est autorisée qu’aux utilisateurs professionnels. C’est-à-dire que seuls ceux qui détiennent un brevet spécial délivré par les services phytosanitaires régionaux peuvent les utiliser. Cette législation est très importante car elle vise à protéger la santé publique. Elle protège également les petits agriculteurs eux-mêmes, afin d‘éviter l’utilisation abusive de produits hautement toxiques et dangereux.

Il existe des remèdes naturels dans l’agriculture biologique, consolidés par la pratique. Elles permettent même aux agriculteurs novices de pouvoir défendre leurs cultures contre les adversités qui les menacent. Le purin d’ortie entre dans cette catégorie.

Nous avons parlé du paillage naturel, qui est une technique d’agriculture biologique qui va précisément dans ce sens. Le contrôle du développement des mauvaises herbes (les principaux porteurs de parasites) est en fait une première étape pour une défense biologique efficace contre les pesticides. Mais le paillage naturel seul ne suffit pas. L’action préventive doit être poursuivie. Et un produit comme le purin d’ortie contribue à ce travail de manière excellente.

Le purin d’ortie est, en fait, un purin largement utilisé dans l’agriculture biologique. Il est évidemment obtenu à partir des feuilles d’orties. Mais voyons maintenant ses qualités et ses utilisations.

Les avantages du purin d’ortie pour nos jardins

L’ortie et les préparations qui en sont faites sont riches en acide formique et en acide salicylique. Elles sont particulièrement efficaces pour limiter la propagation de nombreuses espèces d’animaux et de plantes nuisibles.

Les principales utilisations de ce produit naturel sont différentes. Les plus importantes sont au nombre de trois :

  • Répulsif pour les animaux nuisibles aux plantes, principalement les pucerons ou les acariens.
  • Engrais organique de haute qualité, riche en azote et en oligo-éléments organiques
  • Stimule les défenses naturelles des plantes contre certaines maladies fongiques très dangereuses pour nos légumes, telles que, surtout, l’oïdium et le mildiou.

Comment préparer le purin d’ortie parfait ?

ortie

Le purin d’ortie est préparé à partir de la plante entière sans racines. Il est préférable de la récolter au début du printemps, lorsqu’elle est plus riche en nutriments. Vous pouvez également utiliser la plante séchée, éventuellement récoltée à une période favorable, et séchée dans un endroit sec.

La récolte d’orties

Comme vous le savez tous, l’ortie a un fort effet piquant, qui peut être contourné en manipulant la plante correctement, à l’aide de ciseaux et de gants, ou si on la ramasse à mains nues en traitant la plante de bas en haut, c’est la partie supérieure des feuilles, en fait, qui a cet effet irritant gênant, dû à l’histamine, un produit chimique que la plante sécrète à partir de ses poils urticants. Au Moyen Age, l’action urticante était utilisée pour traiter la goutte et les rhumatismes, car elle semble être bonne pour la circulation.

Pour faciliter les opérations de filtrage ultérieures du purin, les orties collectées peuvent être placées dans des sacs de jute.

Doser son purin d’ortie

Pour obtenir un bon purin d’ortie, nous suggérons d’utiliser 1 kg de plante verte ou 200 gr de plante sèche, pour 10 litres d’eau froide, éventuellement de l’eau de pluie.

La préparation

Plongez le sac de jute contenant l’ortie dans un récipient avec la quantité d’eau souhaitée. Il est recommandé d’utiliser des récipients en terre cuite, en bois ou plus en plastique, nous ne recommandons pas l’utilisation de récipients en métal.

Le conteneur ne doit pas être hermétiquement fermé pour faciliter l’échange d’air. Le purin d’ortie doit être mélangé à ce stade au moins une fois par jour.

Différents types de purins peuvent être préparés, en fonction du temps de préparation. Nous donnons ici trois indications : purin de 24 heures, purin de 7 jours, purin de 15 jours.

La fabrication du purin d’ortie en vidéo

Comment le stocker ?

Le mélange obtenu (différent selon le temps macération de purin) doit être filtré (c’est pourquoi nous recommandons le sac de jute), et conservé dans un récipient hermétiquement fermé, et peut durer, s’il est conservé dans un endroit frais, même jusqu’à un an.

Une autre précaution de conservation consiste à ne pas laisser macérer l’ortie dans des endroits trop fréquentés, le niveau de mauvaise odeur qu’elle peut dégager est extraordinaire.

Comment bien utilisez son purin d’ortie ?

Selon la durée de macération de votre purin d’ortie, nous aurons différents types d’utilisation dans notre potager biologique.

  • Purin d’ortie de 24 heures non dilué : il est utilisé concentré, sans adjonction d’eau, comme pesticide pour lutter contre les pucerons, au début de l’infestation, sur de petits foyers d’insectes.
  • Purin d’ortie de 7 jours dilué avec de l’eau 1:20 : dans ce cas, nous diluons un litre de purin concentré avec 20 litres d’eau, nous aurons une solution pour prévenir les attaques de parasites et de maladies fongiques, à répartir uniformément sur tout le champ de culture, comme mesure préventive contre le début de l’infestation, car elle agit comme un répulsif.
  • Purin d’ortie de 15 jours dilué avec de l’eau au 1:50 : cette dilution permet d’utiliser le composé comme engrais organique, à appliquer directement sur le sol pendant les premières phases de croissance des cultures.

Pour finir sur le purin d’ortie

Parler du purin d’ortie nous amène à des considérations générales. Dans la nature, du point de vue de la culture biologique, il y a de bonnes et de mauvaises plantes. Bien connaître les plantes qui naissent et se développent sur notre sol est fondamental pour comprendre comment agir correctement.

Nous avons vu comment l’ortie, cette plante que beaucoup considèrent comme un parasite gênant, est l’un des meilleurs alliés de notre jardin biologique. Ne le détruisez donc pas, si vous le mangez, il est en fait très délicieux, idéal pour de fantastiques risottos, avec des propriétés purifiantes (bien sûr, une fois bouilli, il ne pique plus)

Romain, jardinier passionné et en activité depuis de nombreuses années. Je vous propose de retrouver tous mes conseils en jardinage sur ce blog afin de vous aider à obtenir un jardin luxuriant et productif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici