La tomate est l’un des légumes les plus cultivés dans les potagers, notamment parce qu’elle est l’un des plus utilisés à table. Dans le régime méditerranéen, les tomates sont souvent consommées fraîches dans les salades, mais elles sont surtout indispensables à la cuisine italienne sous forme de sauce : pour assaisonner les pâtes et sur la pizza.

Ce légume pousse sur une plante solanacée qui est assez exigeante en termes de nutriments, de températures et d’exposition au soleil. C’est pourquoi il est important de savoir comment et quand planter et semer les tomates au bon moment, afin qu’elles trouvent le meilleur climat pour amener les fruits à maturité.

Faut-il acheter ou reproduire des semences ?

Ceux qui veulent semer des tomates peuvent choisir de reproduire les graines de leurs propres cultures d’une année sur l’autre ou de les obtenir d’autres producteurs en échangeant des graines, ou encore de les acheter. Si vous devez les acheter, je vous conseille de choisir des semences certifiées biologiques et d’éviter de choisir des variétés hybrides F1 (vous pouvez en savoir plus sur ce que sont les semences hybrides).

Il existe de nombreuses variétés de tomates, le mieux est de choisir des tomates anciennes ou résistantes à l’adversité, qui sont les plus adaptées au potager biologique.

Il est simple de prélever les graines du fruit, puis de les laisser sécher pour les conserver l’année suivante. Vous devez garder à l’esprit que les graines ne sont pas inertes mais qu’il s’agit de matière vivante, elles doivent être soigneusement conservées à l’abri de l’humidité et de la chaleur, si elles ne sont pas semées dans l’année où elles vieillissent. La graine de tomate a une bonne durée de germination et peut être conservée pendant quatre ou cinq ans.

Quand semer et planter les tomates ?

Quand semer et planter les tomates

L’idéal est de semer la tomate à une température légèrement supérieure à 20 degrés.

Pour assurer une bonne croissance du plant, il faut veiller à ce qu’il ne souffre jamais du froid : il faut donc éviter que la température descende en dessous de 12 degrés, même pendant la nuit. Cela signifie que si nous voulions semer des tomates directement dans le jardin, nous devrions attendre jusqu’en avril, voire même mai dans certaines régions.

Le semis peut être avancé s’il est effectué dans un lit de semence abrité, ce qui permet de gagner quelques mois.

Au moment du semis, la bonne période pour semer est le mois de février ou mars, pour repiquer ensuite dans le jardin une fois que le plant est développé et surtout lorsque les températures restent en permanence au-dessus de 10/12 degrés. Anticiper les semailles est très pratique car cela allonge la période de production de la culture, ce qui augmente la récolte.

Comment semer les graines de tomates ?

La graine de tomate est très petite : dans chaque gramme de graine il y a environ 300 graines, c’est pourquoi il faut la placer à une faible profondeur dans le sol et il vaut mieux en planter plus d’une dans chaque pot ou dans chaque poteau.

Le semis dans le jardin

Si vous voulez mettre les graines directement dans votre jardin et éviter d’avoir à déplacer la plante, vous devrez préparer un lit de semence fin et plat, où vous pourrez enterrer les graines à une faible profondeur (environ un demi centimètre), disposées selon le modèle de plantation choisi.

La plantation de cette culture dans le jardin ne peut être pratique que pour ceux qui cultivent dans des régions au climat très doux, où il fait froid tout le mois de mars, il est préférable d’utiliser le lit de semence.

Semer dans des lits de semences

semis de tomates

L’avantage du lit de semence est la possibilité d’anticiper le moment du semis même deux mois, aussi le repiquage des semis déjà nés évite le risque de laisser des espaces vides dans les rangées du jardin, au cas où certaines graines ne germeraient pas.

Ce légume est semé à l’aide de récipients ou de pots en nid d’abeille, à remplir de terre adaptée à la semence, éventuellement enrichie d’humus de vers de terre. La graine est placée à la surface et recouverte d’un voile de terre, puis légèrement compactée en pressant la terre du bout des doigts.

Que vous semiez en plein air ou dans le lit de semence, il est important d’arroser immédiatement, et aussi les jours suivants avec une régularité quotidienne : tant que la plante n’a pas développé son système racinaire, elle ne doit jamais manquer d’eau.

Avant de semer la tomate, le sol doit être préparé pour être fertile et drainant.

La méthode traditionnelle consiste à faire un bon travail de bêchage, où le sol est très compact ; il vaut mieux répéter deux ou trois fois le travail du sol, au bout d’une semaine. La houe est utile pour briser les mottes et les racines des herbes sauvages, qui seront nettoyées au râteau. Le compost ou le fumier mature doit être incorporé en binant le sol, mieux vaut le faire un mois avant le semis ou la transplantation. Le lit de semence est nivelé avec un râteau en fer à dents fines, en enlevant les grosses pierres.

Quelle phase lunaire pour planter les tomates ?

La tomate est un fruit légume, donc la phase lunaire qui, selon les croyances paysannes, devrait favoriser son développement est celle de la croissance.

On pense que l’influence de la lune pousse les énergies présentes dans les légumes vers le haut pendant la phase de croissance, stimulant ainsi la production de feuilles, de fleurs et de fruits.

Quelle distance entre les plantations ?

distance entre les plantation des tomates

Que vous choisissiez de mettre la graine dans le jardin potager ou de transplanter le plant, lorsque la tomate atteint sa destination, il est important qu’elle soit à la bonne distance des autres plantes.

Chaque culture a son propre besoin d’espace vital : si vous cultivez des plantes trop proches les unes des autres, vous facilitez la propagation des maladies et réduisez leur productivité.

Le modèle de plantation correct pour la tomate est très variable, selon le type que nous avons choisi. Il existe des variétés de tomates à plants nains qui ne poussent pas verticalement mais se développent horizontalement. D’autres variétés de grimpeurs, en revanche, ont une croissance plus importante mais grimpent sur des supports et ont donc besoin de moins d’espace.

À titre indicatif, vous pouvez maintenir une distance de 50 cm entre les plantes à croissance indéterminée, c’est-à-dire les variétés grimpantes, en laissant une taille plus importante (70/100 cm) entre les rangées pour permettre un passage confortable. Les plantes ayant une croissance spécifique ont besoin d’au moins 70 cm entre les plantes, alors qu’entre les rangées on peut calculer même 120 cm.

Romain, jardinier passionné et en activité depuis de nombreuses années. Je vous propose de retrouver tous mes conseils en jardinage sur ce blog afin de vous aider à obtenir un jardin luxuriant et productif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici